La FIJ Demande à la Gambie de Libérer Deux Journalistes Arrêtés

La

Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a demandé aujourd’hui aux

autorités gambiennes de libérer deux journalistes arrêtés vendredi.

 

« Nous

condamnons ces arrestations et demandons aux autorités de libérer les deux journalistes

afin qu’ils continuent leur travail dans le cadre de la liberté d’expression.  Dans un contexte d’exécutions de neuf

condamnés à mort sur ordre du Président Yaya Jammeh,  ces arrestations montrent que la Gambie est déterminée

à compromettre toutes les libertés. La communauté internationale doit mettre la

pression de manière continue sur les autorités gambiennes pour qu’elles

respectent les droits de l’homme », a déclaré Gabriel Baglo, Directeur

Afrique de la FIJ.  

 

Selon

le Syndicat de la presse en Gambie (GPU en anglais), un affilié de la FIJ, Babucar

Ceesay,  Vice Président du syndicat et

journaliste au quotidien Daily News et

Abubacarr Saidykhan, un journaliste freelance  ont été arrêtés par la police le vendredi 7

Septembre 2012.

 

Le

GPU déclare qu’il ne connait pas les raisons de ces arrestations. Les deux

journalistes sont toujours en détention au Quartier Général de la Police dans

la capitale du pays. La police leur a refusé toute visite de parents et de collègues.

 

Des

sources indépendantes ont également déclaré que les arrestations seraient  liées à une demande d’autorisation de

rassemblement pacifique adressée aux autorités pour protester contre les

récentes  exécutions de condamnés à mort

en Gambie.

 

La

Gambie, sous l’administration du Président Yaya Jammeh est citée comme le pire

prédateur de la liberté de la presse en Afrique de l’Ouest.  Aucune enquête libre et indépendante n’a été

menée sur l’assassinat en 2004 du célèbre journaliste et éditeur Deyda Hydara,

et la disparition en 2006  du journaliste

Chief Ebrima Manneh.

 

« Nous

demandons à nos partenaires de se mobiliser pour mener une campagne pour la libération

et la sécurité des journalistes en Gambie », a ajouté Baglo.

 

Pour plus d’information, veuillez

contacter la FIJ  à +221- 33 867 95 87

La

FIJ représente plus de  600.000

journalistes  dans 134 pays