La FIJ condamne l’expulsion d’une journaliste en RDC

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) condamne fermement l’expulsion de Ghislaine Dupont l’envoyée spéciale de Radio France Internationale (RFI) par les autorités de la République Démocratique du Congo le lundi 3 juillet.


« Ghislaine Dupont a été escortée jusqu'à l’aéroport de Kinshasa puis embarquée dans un avion à destination de Bruxelles par des agents de la Direction générale des renseignements et services spéciaux (DGRS) de la police congolaise. Aucune notification écrite de l'expulsion ne lui a été remise» a déclaré la direction de RFI.


Après plusieurs mois de discussions entre la direction de RFI et le gouvernement congolais et des appels d’organisations de défense de la presse, la journaliste n’a pas pu obtenir d’accréditation pour la couverture des élections prévues ce mois-ci dans le pays. Il serait reproché à Ghislaine Dupont, présente en RDC depuis le mois d’avril, d’y avoir exercé son métier de journaliste sans autorisation.


« C’est aberrant de délivrer un visa à un journaliste, de lui refuser une accréditation pour ensuite l’expulser comme un criminel sans donner la moindre explication » a dit Gabriel Baglo, Directeur du Bureau Afrique de la FIJ. « Nous condamnons fermement cette nouvelle violation de la liberté de la presse alors que le pays s'apprête à aborder une phase importante de son histoire avec les élections à venir. Il est urgent de restaurer un environnement plus serein pour permettre aux journalistes de faire leur travail ».



Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 842 01 43

La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans plus de 110 pays