La FIJ Condamne l'expulsion du journaliste marocain de la Mauritanie

La Fédération Internationale des Journalistes

(FIJ) a aujourd'hui qualifié d'arbitraire la décision des autorités

mauritaniennes d'expulser M. Abdelhafid El Bakkali, chef du bureau de l'agence Maghreb

Arab Presse (MAP) à Nouakchott. Le journaliste marocain a reçu la semaine

dernière l'ordre de quitter la Mauritanie mais aucune raison n'a été

communiquée pour justifier cette mesure.

« Cette décision nous semble arbitraire

dans la mesure où le journaliste n'a même pas été autorisé à prendre

connaissance de ce qui lui est reproché et d'y répondre », a déclaré M.

Jim Boumelha, président de la FIJ. « Nous dénonçons fermement ce

traitement qui constitue une atteinte manifeste à la liberté de presse et une

tentative d'ingérence dans le travail des journalistes».

Dans un communiqué rendu public samedi

dernier, le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM), affilié à la FIJ,

a dénoncé l'expulsion de M. El Bakkali de la Mauritanie ainsi que les circonstances

dans lesquelles il a quitté le pays. Le SNPM indique que le journaliste avait

été sommé de quitter la Mauritanie endéans 24 heures, ce qui ne lui laissait pas

assez de temps pour organiser son travail ainsi que le départ de sa famille,

dont ses enfants en âge de scolarité.

La FIJ apporte son soutien total aux efforts

de la SNPM qui a annoncé dans son communiqué « L'intention de mener une

campagne de solidarité avec le journaliste, objet de la mesure d'expulsion »

et a invité « les autorités mauritaniennes à revenir sur leur décision

inique aux antipodes des principes des droits de l'homme, de la liberté de

presse, de la protection et de la dignité dont doivent bénéficier les

journalistes ».

« Nous nous sommes engagés à faire du

respect de la liberté de la presse l'un des aspects clés des reformes

politiques dans le monde arabe dans la foulée des mouvements en faveur de la

démocratie survenus dans la région en 2011 », a ajouté M. Younes M'Jahed,

Secrétaire général de la SNPM et premier vice- président de la FIJ.

« L'expulsion de notre collègue ne fait que renforcer notre

détermination ».

Pour

plus d'informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 07

La FIJ représente plus de

600.000 journalistes dans 131 pays