La FEJ inquiète : l’AFP bientôt à la botte de l’Elysée ?

La Fédération européenne des journalistes

(FEJ), le groupe européen de la Fédération internationale des journalistes

(FIJ), qui représente plus de 250.000 membres dans 30 pays européens,

s'inquiète de l'arrivée à l'Agence France Presse d'un « chef de mission »

précédemment collaborateur du Président Sarkozy.

«Nous sommes inquiets car la ‘mission' en

question consiste principalement à mettre fin au statut actuel de l'AFP qui

garantit son indépendance et à remettre en question la composition de son

conseil d'administration », a déclaré le Président de la FEJ, Arne König.

« De plus, nous dénonçons une manœuvre

politicienne qui consiste à utiliser une plainte déposée pour ‘aide d'Etat'

contre l'AFP auprès de la Commission européenne pour forcer la voie vers un

processus de privatisation de l'AFP », a ajouté M. König. Une des actions de

l'AFP prévoit notamment la nécessité de « construire une image et des réseaux

européens » en organisant « des déplacements à Bruxelles pour rencontrer la DG

COMP et constituer un réseau au niveau des autres services et des cabinets de

la Commission/ de la RP/ du Parlement européen » et d'agir dans le cadre de la

plainte d'une plainte déposée par l'agence allemande DAPD contre l'AFP.

C'est le PDG de l'AFP, Emmanuel Hoog, qui a

sollicité cette mission grassement rémunérée au cabinet de conseil en

communication MEDIA9, créé et dirigé par Pierre-Jérôme Henin, ancien chargé de

communication de l'UMP, le parti politique de M. Sarkozy.

Comme elle l'avait déjà affirmé par le passé,

la FEJ rappelle que l'AFP est une agence de presse de premier plan en Europe et

dans le monde. Son indépendance est donc extrêmement cruciale non seulement

pour tous les journalistes qu'elle emploie, mais aussi pour les journalistes et

les médias qui utilisent ses informations, et en fin de compte pour l'ensemble

du public qui compte sur la crédibilité de l'agence alors que l'agence de photo

française SIPA est récemment passé sous le contrôle de l'allemande DAPD en

imposant une purge des effectifs : 34 employés sur 92 et 16

reporters-photographes sur 24 étant licenciés . DAPD est née en 2010 de la

fusion de l'agence allemande de presse « Deutscher Depeschendienst » et de la

filiale de l'Associated Press en langue allemande. C'est actuellement le numéro

2 sur le marché allemand. A ce propos, la FEJ s'étonne du silence de la

Commission sur les prises de position de l'agence allemande DAPD contre l'AFP. 

Aujourd'hui, malgré les dernières dénégations

tièdes d'Emmanuel Hoog dans un message au personnel arrivant tardivement -6

jours après les révélations concernant MEDIA9 publiées par LeCanard enchaîné-

("Aucune mission n'a été confiée...", "aucun contrat n'a été

signé...", "le document fait partie des multiples propositions que

reçoit chaque jour la Direction..."), la FEJ ne peut que condamner cet

acharnement à vouloir transformer l'AFP en une agence officielle au service

d'un clan politique à quelques mois d'échéances électorales majeures en France

en 2012.

Devant cette attaque en règle contre l'AFP et

ses salariés, la FEJ lance un appel solennel "à tous les syndicats

nationaux qui la composent pour exiger ensemble l'arrêt immédiat de l'accord

avec MEDIA9 et émettre des réserves sur l'indépendance de sa direction

actuelle".

Les membres français de la FEJ sont le

Syndicat National des Journalistes (SNJ), le Syndicat National des

Journalistes-CGT (SNJ-CGT) et la section journalistes de la CFDT.

Les messages de soutien aux syndicats peuvent

être envoyés à snj@cgt.fr et snj@snj.fr

Pour plus d'information, veuillez contacter la FEJ au + 32 2 235 22 00
La FEJ représente plus de 260.000 membres dans plus de 30 pays