La crise européenne de l'emploi est dommageable pour le journalisme: La FEJ soutient de la journée d'action de la CES

La Fédération Européenne des Journalistes (FEJ) se joint aux syndicalistes de

tout le continent pour appuyer la Journée d'action pour l'emploi et la

solidarité en Europe organisée le 14 novembre 2012 par la Confédération Européenne des Syndicats

(CES).

Comme de nombreux autres secteurs de l'économie, le

journalisme traverse une crise de l'emploi. En ce qui nous concerne, la crise

n'a pas commencé en 2008, mais bien avant, lorsque les employeurs ont commencé

à réduire la main-d'œuvre en faisant pression pour davantage de contenu, sur

plus de plates-formes technologiques, avec moins d'argent et moins de

personnel. Au cours des trois dernières années, la situation est devenue encore

plus dramatique.

En ce moment même,
·                 

Au Portugal, la radiodiffusion publique est sur le point

d'être privatisée, ce qui menace des centaines d'emplois ainsi que le

pluralisme des médias dans le pays; l'agence de presse Lusa, à capitaux majoritairement publics, est menacée

de coupes budgétaires de 30%, ce qui nuit à sa mission de service public. Dans

le secteur privé, les employés du journal Publico sont menacés de licenciements collectifs un an après avoir accepté des baisses

de salaire ; le gouvernement prépare la hausse de la fiscalité la plus

brutale de l'histoire du pays et se prépare à couper 4 milliards d'euros à la

sécurité sociale en 2013 ;
·                 

En Grèce, les journalistes, comme les autres travailleurs,

ont subi des réduction de salaire jusqu'à 35% et des centaines d'entre eux ont simplement

perdu leur emploi; le taux de chômage général avoisine les 30%; les conventions collectives ont été résiliées

unilatéralement sous la pression de la «Troïka» et remplacées par lois qui autorisent les contrats

individuels temporaires;
·                 

En Espagne, un tiers du personnel d'El Pais est menacé de

licenciement ;
·                 

Ailleurs en Europe, le groupe Schibstedt a annoncé des

plans visant à réduire le nombre de journalistes qu'ils emploient d'un quart au

sein de leurs médias en Norvège, le groupe Sud-Ouest se prépare à licencier 20%

de son personnel en France, des dizaines de magazines ferment leurs portes à

travers le continent;
·                 

Les grands radiodiffuseurs publics, comme la BBC, France

Télévisions et RTVE, « réduisent les coûts" et les effectifs;
·                 

Partout en Europe, des milliers de journalistes ont perdu

leur emploi ou sont contraints de continuer à travailler dans des conditions

précaires, parfois pour le même employeur qu'avant, mais avec moins de sécurité

d'emploi.

Pour marquer cette journée d'action de la CES, la FEJ a lancé un rapport sur «l'égalité

des droits des journalistes» (en anglais) fournissant des exemples de

campagnes et d'actions menées par les syndicats de journalistes en Europe pour

défendre les emplois, les conditions de travail et le droit de négocier

collectivement. Comme l'impact des politiques d'austérité se fait sentir dans

toute l'Europe, le document fournit aux syndicats une occasion de partager des

études de cas et d'apprendre des expériences des autres syndicats.

Comme la CES et ses affiliés intensifient leur campagne contre les mesures

d'austérité, la FEJ rappelle ses préoccupations au sujet de la remise en cause

de la radiodiffusion de service public et de la perte d'emplois dans les médias

publics et privés.

La FEJ exprime sa solidarité avec ses collègues syndicalistes militant pour

l'emploi et le travail décent et exprime son inquiétude sur le fait que, au

moment où se tiennent des débats nationaux et européens majeurs, les coupes

dans les médias menacent de priver le public d'un accès à une variété de

sources fiables et indépendantes d'informations.

La CES a appelé à une Journée européenne d'action et de la solidarité en faveur

de l'emploi et contre l'austérité. "Les coupes dans les salaires et la

protection sociale attaquent le modèle social européen, en aggravant les

déséquilibres et en favorisant l'injustice», déclare la CES.

La journée d'action comprend grèves,

manifestations, rassemblements et d'autres activités visant à sensibiliser le

public à la campagne de la CES. Pour un aperçu des actions nationales organisées

dans le cadre de la journée d'action, veuillez cliquer sur le lien suivant: carte Google.


A Bruxelles, un rassemblement devant le

siège de la Commission européenne sera organisé de 12h00 à 13h00, en présence

des dirigeants des fédérations syndicales européennes, dont la FEJ.