La création de l'instance

La manière dont a été créée chaque instance d’autorégulation a des répercussions sur son existence même. Elle peut, dans une large mesure, déterminer sa longévité, et constitue surtout un facteur important de sa crédibilité. A défaut de l’adhésion de tous les professionnels aux objectifs qu’elle s’assigne, il est nécessaire que la mise en place de chaque instance se fasse sur la base d’un large consensus. Cette exigence a un double avantage :


a) elle évite la multiplication des instances dans un même pays, réduit les risques d’un pluralisme de façade qui reproduirait, au niveau de l’autorégulation, les récupérations politiciennes qui instrumentalisent les médias du printemps de la presse ;


b) elle exprime l’engagement de la majorité, moyen de sécurisation de l’instance contre l’idéologie de la captation irrégulière de la rente (recherche de financements, officiellement au nom de l’instance, mais ensuite détournés par une minorité à des fins personnelles : des exemples existent et militent pour la prudence).


Le questionnaire relatif à la création du tribunal des pairs permet de mettre en évidence si celle-ci, à défaut de l’unanimité des membres de la corporation, s’est constituée sur la base du consensus de la majorité, avec implication de la société civile. Les réponses dégagent les « malformations congénitales ». Cette étude de la genèse jette ainsi un éclairage utile sur les écueils à éviter dès le départ et certains dysfonctionnements de l’instance dans sa phase active. De toute évidence, si Adam et Eve n’avaient pas mangé du « fruit défendu » le monde serait autre. Il existe de nombreuses similitudes entre les instances en ce qui concerne leur création. Peut-être que cela explique la similitude entre les problèmes qu’elles rencontrent.


Document de synthèse du processus d’évaluation du programme d’appui aux instances d’autorégulation des médias en Afrique de l’Ouest, présenté à l’atelier régional d’évaluation du programme, Cotonou, Bénin, 28 avril au 1 mai 2003


Retour à la table des matière