Justice pour les journalistes tués en Irak : Message de solidarité des journalistes sénégalais

Communiqué du SYNPICS – Sénégal


Dakar - Le 8 avril 2004, la Fédération Internationale des Journalistes organise une journée internationale de protestation et de deuil suite au décès de sept de nos collègues qui ont trouvé la mort dans quatre incidents impliquant les forces américaines pendant et après la guerre en Irak.


Nous nous associons pleinement à cette action et apportons notre soutien total à la FIJ.


A ce jour, « l’enquête » interne des Etats-Unis sur la tragédie de l’hôtel Palestine du 8 avril 2003, dans lequel deux de nos collègues – Taras Protsiuk et José Couso – sont morts, ainsi que sur trois autres incidents dans lesquels ont disparu les journalistes Mazen Dana, Terry Lloyd, Fred Nérac, Hussein Osman et Tareq Ayyoub, n’a pas été menée à terme et l’information concernant leurs disparitions demeure classifiée. Aucun détail sur ces incidents n’a été transmis à leurs familles, ni aux organisations médiatiques, ni au public. Cette situation est honteuse pour une nation qui invoque volontiers la transparence, la liberté d’expression et la démocratie. Le Pentagone a ignoré des appels répétés de la Fédération Internationale des Journalistes, du personnel des médias et des syndicats des journalistes aux Etats-Unis, ainsi que des autres groupes promouvant la liberté d’expression, pour une enquête détaillée et indépendante sur ces évènements tragiques et pour le développement de protocoles assurant la sécurité personnelle des correspondants de guerre.


Les reporters, caméramans et autres qui couvrent des zones de guerre doivent pouvoir raisonnablement croire que l’armée des Etats-Unis fait tout son possible pour assurer leur sécurité. Une couverture médiatique indépendante et précise des conflits militaires dépend de l’habileté des journalistes, quelle que soit l’organisation qui les emploie et quel que soit leurs pays d’origine, d’éviter les coup durs et de travailler librement sans la crainte d’être pris pour cible. Nous ,Professionnels de l’Information et de la Communication du Sénégal, regroupés au sein du Syndicat des Professionnels de l’Information et de la Communication du Sénégal (SYNPICS) n’avons pas oublié le sacrifice de ceux qui ont donné leur vie pour la couverture de la guerre d’Irak et ses conséquences.


Nous appelons le Pentagone à rendre public les résultats des ses propres enquêtes.


Nous demandons encore une enquête indépendante sur tous les soit-disant « tirs amis » impliquant les journalistes et les troupes américaines. Nous exigeons d’être informés sur les mesures prises par le gouvernement des Etats-Unis, si elles existent, pour réduire la probabilité que des tragédies telles que celle de l’hôtel Palestine se reproduisent dans d’autres conflits. Ces actions sont nécessaire pour soutenir le deuil des familles et des collègues de ceux qui sont morts en essayant de faire la lumière sur ce qui se passe en Irak, et pour minimiser les risques pour le personnel des médias dans le futur.


Dakar, le 7 avril 2004


Pour le SYNPICS, le Secrétaire Général NATIONAL, Alpha A. SALL


SYNPICS, 17 boulevard de la République, Dakar (Sénégal)

Tel (221) 842 01 41

Fax (221) 842 02 69

courriel : synpics@sentoo.sn synpics@yahoo.fr ,