Journée mondiale de la liberté de la presse: priorité à la justice, à la sécurité et à la solidarité, déclare la FIJ

La Fédération internationale des journalistes célèbre le 3 mai- Journée mondiale de la liberté de la presse- par un appel à la justice, à la sécurité et à la solidarité et, plus précisément, par des actions internationales visant à faire la lumière sur la mort inexpliquée des journalistes en Irak.


« L’ombre de l’injustice et de l’incompréhension face à la mort de 11 journalistes et professionnels des médias dans le conflit irakien plane aujourd’hui sur le monde journalistique», déclare la FIJ dans un communiqué marquant les célébrations annuelles organisées par l’agence culturelle des Nations Unies, l’UNESCO.


« Le terme grotesque de tirs amis ne peut masquer le fait que des professionnels des médias ont été abattus et qu’aucune enquête crédible ni indépendante n’a été menée. C’est un affront à la démocratie ».


La FIJ a publié un rapport- Déni de justice sur la route de Baghdad - relatant sept décès, la plupart à mettre au compte des troupes américaines, enregistrés pendant et juste après la guerre en Irak. Quatre décès supplémentaires d’employés des médias, provoqués encore une fois par les soldats américains, ont eu lieu ces dernières semaines.


« Toutes ces morts doivent donner lieu à une enquête menée correctement et de manière indépendante » déclare la FIJ. « Sinon, le soupçon de négligence choquante, ou pire, de d’employés des médias pris comme cibles par l’armée, demeurera. »


La sécurité, la solidarité et la justice sont les thèmes centraux développés par la FIJ lors de la journée mondiale de la liberté de la presse 2004. « Outre la nécessité de justice pour ceux qui sont morts, nous sommes convaincus que les journalistes et les entreprises des médias peuvent faire davantage pour réduire les risques auxquels ils sont confrontés en soutenant l’Institut International pour la Sécurité des Journalistes», affirme la FIJ.


L’Institut (INSI), lancé lors de la journée mondiale de la liberté de la presse l’année dernière, est composé d’une coalition de journalistes, de groupements pour la liberté de la presse et d’employeurs qui mènent une vigoureuse campagne pour une nouvelle culture de la sécurité dans le journalisme. L’Institut a mis en place des formations sur la sécurité dans certains des lieux les plus dangereux de la planète- y compris en Irak- et projète de développer ses activités dans toutes les régions du monde.


« Les médias et les groupes de journalistes prennent conscience du besoin d’établir des règles de sécurité sensées et professionnelles» déclare la FIJ. « L’INSI fournit des opportunités sans précédent pour faire d’un journalisme plus sûr une réalité – et ce même dans les régions les plus dangereuses. »


Enfin, la FIJ explique que la solidarité entre journalistes est aussi importante que les campagnes pour la justice et pour davantage de sécurité sur le lieu de travail. « Des centaines de journalistes et de professionnels des médias deviennent des victimes chaque année, et beaucoup de ces cas ne sont pas examinés parce que les ressources ne sont pas disponibles. C’est pourquoi le Fonds international de sécurité de la FIJ a un rôle à jouer en permettant de soulager la détresse de nos collègues victimes de la violence et de l’injustice ».


La FIJ a lancé un appel spécial pour augmenter son Fonds de solidarité, récoltant ainsi les dons de journalistes pour aider d’autres journalistes dans le besoin, en vue du Congrès de la FIJ qui aura lieu à la fin du mois à Athènes. « Le Fonds de solidarité de la FIJ est une source de soutien et de solidarité unique. Nous demandons à tous nos collègues de faire une donation à cette cause avec la garantie que chaque contribution sera versée directement à ceux qui en ont besoin ».


Pour plus de détails:


Fonds de solidarité de la FIJ

L’Institut International pour la Sécurité des Journalistes (INSI)

Campagne internationale en faveur de la justice pour les journalistes tués

Liste des journalistes et travailleurs des médias tués en 2000, 2001, 2002 et 2003 (anglais)