Les moyens et outils de travail

Les réunions et les rencontres des membres du Bureau Exécutif font partie des moyens d’appréciation du travail : une régularité respectueuse de la périodicité fixée de commun accord par les membres du Bureau, la durée des réunions, leur suivi et la tenue régulière des procès-verbaux sont des indicateurs plus parlants que le quorum. L’expérience montre que le quorum peut être un facteur de blocage du fonctionnement. Le statut des membres du bureau ne permet pas de les réunir tous et à toutes les réunions. La solution se trouve dans un accord préalable qui rend tous les membres responsables des décisions prises à chaque réunion, même s’ils sont absents. Ceux qui signalent leur absence à une réunion sont automatiquement considérés comme présents.


Un véritable lobbying doit être mené auprès de tous les médias pour la diffusion sur leurs antennes ou la publication des communiqués dans leurs colonnes. Il convient d’insister sur le fait que même quand un journal, une radio, une télévision sont indexés dans un communiqué, ils ont le devoir de le rendre public. Accomplir ce devoir participe du respect de la déontologie et marque l’adhésion aux principes qui la fondent.


La régularité des communiqués est un signe qui ne trompe pas sur la constance dans le travail du B.E et l’engagement volontaire de ses membres.


A défaut d’enquêtes d’opinion qui coûtent cher pour le budget que les instances n’ont même pas, il importe d’organiser des tables rondes, des conférences, des séminaires en direction des lecteurs, auditeurs et téléspectateurs pour évaluer leur appréciation du travail de l’instance.

Les instances d’autorégulation de l’Afrique de l’Ouest n’ont pas encore prévu de voies de recours en cas de contestation. C’est pourtant important, surtout quand des « sanctions lourdes » sont prévues.


Toute contestation doit faire l’objet d’une attention soutenue.


Document de synthèse du processus d’évaluation du programme d’appui aux instances d’autorégulation des médias en Afrique de l’Ouest, présenté à l’atelier régional d’évaluation du programme, Cotonou, Bénin, 28 avril au 1 mai 2003

Retour à la table des matière