Le Premier Congrès de la Fédération des Journalistes Africains est un Evénement Historique , selon la FIJ

La Fédération

Internationale des Journalistes (FIJ) a aujourd'hui salué les conclusions du

premier congrès de la Fédération des Journalistes Africains (FAJ), tenu à

Nairobi, Kenya le week-end dernier, comme un événement historique devant renforcer

les journalistes africains.

  "Les affiliés de

la FIJ en Afrique ont finalement réalisé leur ambition de longue date de créer leur

propre Fédération. Ceci aura un impact énorme sur les journalistes et les

médias en Afrique. Cela démontre que nos syndicats sont maintenant prêts à confronter

des défis importants, en particulier le combat pour renforcer leurs capacités

et pour améliorer les droits professionnels et sociaux des journalistes en

Afrique ", a dit Jim dit Boumelha, Président de la Fédération

Internationale des Journalistes (FIJ). " Le processus qui a commencé au

Maroc il y a trois ans s'est maintenant réalisé et je remercie tous ceux qui

ont contribué au cours de ces années au lancement de cette organisation". 

Les délégués des

syndicats et associations de journalistes de trente un (31) pays africains ont

pris part à Nairobi, Kenya, les 21 et 22 novembre au congrès de la FAJ pour

discuter des maux qui affectent le secteur des médias en Afrique.

Le congrès a été

officiellement ouvert par l'Honorable Raila Odinga, premier ministre de la

République du Kenya, qui a conduit une délégation du gouvernement du Kenya au

congrès. La cérémonie d'ouverture a été retransmise en directe à la télévision

publique Kenyane, le Kenya Broadcasting Corporation.

Le congrès a adopté les

statuts, le règlement de l'organisation, un programme de travail de deux ans .

Un comité de direction de sept membres a également été élu pour un mandat de

trois ans. Les textes adoptés adhèrent aux principes fondamentaux du

syndicalisme, de la liberté de la presse et de la liberté d'expression.

Les délégués ont appelé

à une nouvelle stratégie pour la réforme des lois répressives sur la presse qui

ont été utilisées pour intimider et réprimer le journalisme indépendant ainsi

qu'à une campagne pour la libération immédiate de tous les journalistes

africains en prison. Le congrès a aussi décidé de demander le statut

d'observateur auprès de l'Union Africaine.

  "Les journalistes

africains ont décidé de se mettre ensemble pour relever les défis dans une organisation

unie, nouvelle qu'est la Fédération de Journalistes Africains ", a déclaré Omar

Faruk Osman, président élu de la Fédération.

Le

nouveau comité directeur de 7 membres a tenu sa première réunion à la fin du congrès

et a élu en son sein Omar Faruk Osman (Somalie) comme président, Foster Dongozi

(Zimbabwe) comme vice-président et Ndey Tapha Sossey (Gambie) comme trésorière

honoraire.

" Le

message que nous envoyons de Nairobi aux journalistes en Afrique est que la Fédération

des Journalistes Africains représente notre détermination commune de leur donner

une voix, la force, la solidarité, et une Fédération pour protéger, favoriser

et améliorer les droits, les libertés et les intérêts des journalistes africains ",

a ajouté Omar Faruk.

 

Pour plus

d’information veuillez contacter le +32 2 235 22 07
La FIJ représente environ 600 000 journalistes dans autour de 123 pays dans le

monde