La FIJ soutient l’action de journalistes congolais réclamant le paiement de trois mois d’arriérés de salaire

La Fédération Internationale des Journalistes, qui rassemble près de 150 syndicats et associations de journalistes dans le monde, a exprimé aujourd’hui son soutien aux journalistes et au personnel (43 salariés au total) du quotidien "La Référence Plus" paraissant à Kinshasa, qui observent un arrêt de travail depuis lundi 21 juillet 2003.


Les journalistes et tout le personnel réclament l'apurement d’arriérés de salaire de trois mois. Le Syndicat National des Professionnels de la Presse (SNPP) indique dans un communiqué qu’une « épreuve de force a opposé ce mardi 22 juillet 2003, les grévistes à la direction du journal. La direction du quotidien a pu imprimer le journal grâce aux techniciens recrutés pour la circonstance; elle a en outre bloqué l'entrée à la salle de rédaction du journal prétendant que les techniciens grévistes pouvaient saboter les ordinateurs. Le personnel est resté dehors toute la journée de mardi 22 juillet 2003 ».


La journée du 22 juillet de chaque année est consacrée, en RDC, à la journée nationale de la liberté de la presse. Benjamin Yogolelo, Secrétaire Général du SNPP rappelle que le « SNPP est resté solidaire avec les journalistes grévistes depuis le début de cette épreuve, plusieurs de ses membres étant impliqués ». La direction du journal déclare ne pas être en mesure d'apurer les trois mois de retard de salaire.


« La direction de Référence Plus fait preuve d’une réelle mauvaise foi en décidant de bloquer les négociations » a déclaré Aidan White, Secrétaire Général de la FIJ. « Nous soutenons pleinement les revendications légitimes des journalistes portées par le SNPP » a-t-il ajouté.


Pour plus d’information : +32 2 235 22 00