La FIJ salue la libération d’une équipe de reportage d’Al Jazeera au Niger

La Fédération Internationale des Journalistes

(FIJ) a aujourd’hui salué la libération d’une équipe de reportage de la

télévision Al Jazeera au Niger.

 

Selon la chaîne de télévision, les membres de

l’équipe de reportage constituée de la journaliste Yvonne Ndege, du caméraman

Romuald Luyindula,  du producteur  Mohammed Abubakar et de leur

chauffeur Rabiu Abdullahi  ont été libérés le 19 juin après une détention

de trois jours dans les locaux de la police à Zinder, sud du pays.

 

« Nous saluons cette libération tout en

déplorant l’arrestation de nos collègues. Ces trois jours de détention

constituent pour eux et pour leur chaîne de télévision, un manque à gagner en termes

de collecte d’informations à l’endroit de tous les citoyens », a déclaré

Gabriel Baglo, directeur Afrique de la FIJ.

 

Selon Al Jazeera les membres de l’équipe ont dans

un premier temps, le samedi 15 juin dernier,  subi un interrogatoire

durant lequel les autorités leur ont demandé de livrer le matériel de tournage

alors qu’ils étaient en train de faire un reportage sur des réfugiés.

 

Ils ont par la suite été entendus à nouveau

pendant dix heures avant d’être officiellement mis sous le coup d’une

arrestation et accusés d’espionnage, aucune preuve ne leur étant 

présentée.   La chaîne Al Jazeera précise que les autorités ont

également confisqué leurs passeports, leur matériel de reportage, et leurs

effets personnels  et les ont enfermés dans une cellule sans nourriture et

eau.

 

Le dimanche 16 juin, alors que le Procureur général

avait confirmé l’absence de charges contre les membres de l’équipe, et ordonné

leur libération, la police prenait le contrepied les arrêtant à nouveau et

confisquant le matériel de reportage.  « Cela est une négation de la

liberté de la presse et une violation du droit d’accès à l’information »,

a commenté Baglo.

 

Pour plus d'information, veuillez contacter la FIJ au

: + 221 33 867 95 86

 

La FIJ représente plus de 600.000

journalistes dans 134 pays du monde