La FIJ est une voix puissante, qui permet aux journalistes de se faire entendre au niveau mondial, déclare le Président de la FIJ lors de l´ouverture du Congrès

Le Président de la Fédération Internationale des

Journalistes (FIJ), Jim Boumelha, a

déclaré aux délégués présents au Congrès mondial de Cadix que la FIJ est une

voix puissante pour les journalistes et qu´elle est devenue une organisation mondiale adaptée au journalisme du

monde moderne. Il a tenu ses propos durant son discours présidentiel tenu lors

de la cérémonie d´ouverture du Congrès mondial de la FIJ à Cadix.

‘'La FIJ a prouvé que nous pouvons travailler au

niveau mondial et tous ensemble pour défendre les droits des journalistes,''

a-t-il déclaré. ‘'Les réactions au massacre sans précédent de journalistes aux Philippines et les campagnes pour défendre les

journalistes en Iran et en Gambie en

sont des exemples clairs.''

Jim Boumelha a salué le courage des journalistes qui dirigent la riposte contre les

attaques vis-à-vis de la liberté de la presse partout dans le monde et a

déclaré que leurs voix devaient être entendues.

Les défis auxquels sont confrontés les journalistes

sont encore nombreux et sérieux, a prévenu Jim

Boumelha. En de nombreux endroits, les journalistes

continuent à être brutalisés et même tués pour le simple fait d´exercer leur fonction. Plus de

300  journalistes et autres travailleurs

des médias sont décédés ces trois dernières années, victimes de la violence

présentes dans des pays tels que l´Irak,

la Russie, les Philippines et la

Somalie. Dans d´autres pays tels que l´Iran, le Yémen et la Gambie, les membres de la FIJ

sont harcelés et emprisonnés.

Le Président de la FIJ a promis que la FIJ allait

continuer à faire pression sur le gouvernement américain au sujet des meurtres

de journalistes irakiens attribués aux forces américaines et pour s´assurer que justice soit rendue dans

le cas des journalistes philippins assassinés en 2009.  Il a demandé aux membres de la FIJ de continuer

à mener campagne pour garantir la libération des journalistes iraniens qui sont

encore détenus et la réouverture des bureaux du membre de la FIJ, l´Association des journalistes iraniens (AoIJ)

à Téhéran.

Le Président de la FIJ a rendu compte de succès qui

ont lieu dans la communauté des journalistes  dont la mise sur pied de la

Fédération africaine des journalistes (FAJ) qui a montré sa capacité à

représenter et défendre efficacement les intérêts de ses membres sur le

continent africain. Le syndicat membre de la FIJ en Russie, le Syndicat russe

des journalistes ( RUJ)  mène également

une campagne contre l'impunité pour les crimes commis à l'encontre des

journalistes, qui remporte un grand succès. 



Jim Boumelha a également déclaré que le  FIJ restera

vigilante afin de résister aux restrictions imposées au secteur des médias dans

les pays développés, où les gouvernements utilisent la législation

anti-terroriste comme prétexte pour interférer dans les affaires concernant les

médias par le biais de surveillances, d'attaques contre la protection des

sources des journalistes et la catégorisation sur base de l'appartenance

ethnique.

 ‘'Nous devons continuer à défendre les

journalistes, étant donné que personne d´autre

ne le ferapour nous,'' a conclu Jim

Boumelha.

100 pays sont représentés au Congrès mondial de

Cadix, en Espagne. Le Congrès se déroule au même moment que les célébrations

organisées dans la cité balnéaire pour les 200 ans de la Déclaration de la

première Loi espagnole sur la presse.

Pour plus d´information,  veuillez

contacter:

Ernest Sagaga ( français et anglais) : + 32 477 71 4029

Paco Audije (espagnol)                    : 

+34 671609333

Monir Zaarour(arabe)                    :

+32 472587690

La FIJ représente plus de 600.000 journalistes dans 125 pays dans le monde