La FIJ Dénonce Vigoureusement l’Attaque à l’Explosif Contre les Locaux d’Un Journal et d’Une Imprimerie au Cameroun

La Fédération

Internationale des Journalistes (FIJ) a vigoureusement condamné aujourd’hui

l’attaque à l’explosif contre un journal et une imprimerie à Yaoundé au  Cameroun.

 

« Nous

regrettons cet acte de violation de la liberté de presse et demandons aux autorités

camerounaises de mener une enquête sérieuse sur cette attaque afin d’arrêter

les auteurs et de les traduire en justice », a déclaré Gabriel Baglo,

Directeur Afrique de la FIJ.

 

Selon le

Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC), un affilié de la FIJ,  les locaux d’un quotidien de sports et d’une

imprimerie appartenant à l’agence Press-book Communications ont été victimes

d’une attaque à l'explosif dans la nuit du 25 au 26 novembre.

 

Le SNJC qui a

recueilli la version de M. Lambert Fotso Tchamekwen, le promoteur du journal et

de l’imprimerie,  indique qu’un commando de

six personnes encagoulées, à bord de deux véhicules, est entré avec violence dans

les locaux, neutralisant et blessant grièvement le vigile.

 

Elles ont fait

exploser deux engins qui ont détruit  deux presses offset, abandonnant sur les lieux

du matériel explosif.

 

« Cet

attentat est loin de constituer un crime crapuleux. Il s'agirait d'un acte de

terrorisme dont les responsables courent toujours alors que les commanditaires,

mais aussi les mobiles, restent inconnus », a déclaré Félix Cyriaque Ebolé

Bola, Président du SNJC.

 

La FIJ se

joint au SNJC pour exprimer sa solidarité au promoteur de Press-book

Communications  tout en mettant en garde

tous ceux qui, par divers moyens, y compris les plus violents, mettent à mal la

liberté de presse.

 

Pour Plus d’Information Veuillez Contacter la FIJ

au : +221 33 867 95 86/ 87

La FIJ

Représente plus de 600.000 journalistes dans 134 pays