La FIJ condamne le « meurtre barbare » d’un journaliste en République Démocratique du Congo

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), la plus grande organisation qui représente plus de 500 000 journalistes dans plus de 110 pays au monde, a exprimé aujourd’hui sa consternation et son indignation face au meurtre barbare du journaliste Franck Ngyke Kangundu, 52 ans et de son épouse Hélène Mpaka.


M. Kangundu était le responsable de la rubrique politique du quotidien « La Référence Plus » paraissant à Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo (RDC).


Le jeudi 3 novembre 2005 vers 1h00 du matin à Kinshasa, Franck Kangundu a été abattu à bout portant d’une balle dans la poitrine, par trois hommes cagoulés en tenue civile qui l’attendaient devant sa résidence.


Le journaliste revenait de sa rédaction avec son épouse. C’est au moment où il s’apprêtait à refermer le portail de sa résidence après avoir garé sa voiture que les assaillants ont surgit de l’obscurité et ont forcé l’entrée en tirant à deux reprises dans le portail. Une fois à l’intérieur de la parcelle, ils ont tiré sur l’épouse du journaliste qui tentait de s’échapper.


M. Kangundu leur aurait proposé de prendre de l’argent et même la voiture pour lui laisser la vie sauve mais les assaillants lui auraient rétorqué qu’ils ont été envoyés pour le tuer. Après avoir tiré sur le journaliste et les membres de sa famille, ils ont emporté leurs téléphones portables.


Un des fils du journaliste, Djoudjou Kangundu, 23 ans, qui tentait de voler au secours de son père a été aussi atteint d’une balle à l’épaule et se trouve à l’Hospital.


La FIJ se joint à Journaliste en Danger (JED), à l’Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC) et au Syndicat National de Professionnels de la Presse (SNPP) pour condamner ce crime et demander au gouvernement de constituer, sans délais, une commission indépendante d’enquête pour retrouver les auteurs, les commanditaires de cet ignoble assassinat.


La FIJ appelle les représentants des Nations Unions en RDC à s’impliquer dans cette enquête pour retrouver les assassins de ce crime odieux en vue de mettre fin à la série noire des assassinats des professionnels des médias et de faire en sorte que les élections qui s’annoncent n’occasionnent d’autres assassinats des professionnels des médias.


Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 842 01 42

La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans plus de 110 pays