La FIJ condamne la Tunisie pour le harcèlement d’une journaliste et militante des droits de l’Homme

La Fédération Internationale des Journalistes a condamné aujourd’hui le harcèlement politique des autorités tunisiennes à l’encontre de la journaliste et militante des droits de l’Homme, Néziha Rejiba, plus connue sous le nom de “Om Zied”.


A son retour d’un séjour à l’étranger, Om Zied, rédactrice en chef du quotidien interdit Kalima et membre du Conseil National pour les Libertés en Tunisie (CNLT) a été interrogée par des agents de la Direction des enquêtes douanières et accusée d’infraction à la réglementation des changes. Cependant, des sources tunisiennes indiquent qu’Om Zied n’a en fait commis aucune irrégularité au regard de la loi.


“Cela ressemble à un acte évident d’intimidation et de harcèlement à l’encontre d’une militante des droits civils élémentaires en Tunisie,” a déclaré le secrétaire général de la FIJ, Aidan White, “Il s’agit d’une tentative flagrante de faire taire les voix dissidentes.”


La FIJ ajoute que la police tunisienne surveille en permanence la résidence d’Om Zied et que sa famille est victime d’actes de provocation.


La décision de la Direction des enquêtes douanière concernant Om Zied n’a toujours pas été rendue publique, mais la journaliste risque cinq années de prison ferme et une amende pour l’infraction dont elle est accusée.


Pour plus d’informations : +32 2 235 22 00

La FIJ représente plus de 500,000 journalistes dans plus de 100 pays