La FEJ dénonce le « double jeu » français sur la protection des sources journalistiques

La Fédération européenne des journalistes (FEJ) exprime ses vives inquiétudes suite aux continuelles atteintes à la protection des sources journalistiques en France malgré les récentes promesses des autorités.


«Le gouvernement français a annoncé à plusieurs reprises son intention d’inscrire la protection des sources dans la loi française sur la presse de 1881, or hier encore juges et policiers ont fouillé les dossiers d’un journaliste », a déclaré le Vice-Président de la FEJ Philippe Leruth. « Ce double jeu ne fait que confirmer l’urgence des réformes légales et le respect des principes de la liberté de la presse ».


Le 5 juillet, un juge d'instruction et des policiers de la brigade criminelle ont perquisitionné le siège du quotidien Midi Libre à Montpellier. Ils étaient à la recherche d'un rapport « confidentiel » de la Chambre régionale des Comptes, qui aurait nourri une enquête sur la gestion de la Région Languedoc-Roussillon.


Suite à une plainte pour « violation du secret professionnel » et « recel de violation de secret professionnel » déposée par l'ancien Président de la Région, le directeur de la rédaction et plusieurs journalistes ont été conduits à l’hôtel de police pour un interrogatoire.


Cette affaire fait suite à plusieurs autres cas similaires au cours des derniers mois : perquisition et mises en examen à L’Equipe, mainmise sur des photos à l’AFP, saisie de disques durs dans les rédactions au Point et au Parisien, descente de police à France 3 Orléans, etc.


« La protection des sources est un principe fondamental de la liberté de la presse qui a été rappelé à maintes reprises dans des arrêts convergents de la Cour européenne des droits de l’Homme », a déclaré Philippe Leruth. «Les autorités françaises ne peuvent pas se permettre de se placer en porte-à-faux avec les normes européennes de liberté de la presse et continuer à faire des promesses non tenues ».


La FEJ soutient les journalistes et les syndicats français qui s’insurgent contre ces intimidations et ces atteintes à l’exercice libre et indépendant de la profession.

Pour plus d'informations, contactez la FEJ +32 2 235 00 00

La FEJ représente plus de 260.000 journalistes dans plus de 30 pays d'Europe