Inculpation du Directeur de publication du journal Le Quotidien au Sénégal

Le Syndicat des Professionnels de l’Information et de la Communication du Sénégal (SYNPICS), le Conseil pour le respect de l’ Ethique et de la Déontologie (CRED), l’ Union des journalistes de l’Afrique de l’Ouest (UJAO) et le Bureau Afrique de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ-Afrique) ont appris avec surprise et indignation l'interpellation du Directeur de publication du journal Le Quotidien, M. Madiambal DIAGNE.


Les chefs d’accusation portent sur la "publication de documents confidentiels", "la diffusion de fausses nouvelles" , "des actes et manœuvres de nature à troubler l'ordre public" suite à la publication d’un article portant sur le Conseil supérieur de la magistrature.


L’action en cours contre le Directeur de publication du journal Le Quotidien se fonde sur des textes que le SYNPICS a toujours dénoncés et qui sont considérés comme liberticides et archaïques (art. 255 du Code pénal et 139 du Code de procédure pénal) contraires à l’évolution démocratique du Sénégal.


Le SYNPICS, LE CRED, l’UJAO et la FIJ-Afrique demandent la libération immédiate et inconditionnelle du journaliste et condamnent ce qu' ils considèrent comme une tentative d´intimidation.


Le SYNPICS, LE CRED, l’UJAO et la FIJ-Afrique appellent l’ensemble des professionnels des médias, les défenseurs des droits de l’ homme et la société civile à se mobiliser pour sauver la liberté d’expression en péril au Sénégal.


Le SYNPICS, LE CRED, l’UJAO et la FIJ-Afrique invitent les autorités à plus de sérénité, afin de préserver l´image enviable de pays respectueux de la liberté de la presse que le Sénégal a réussi à se forger et qui lui vaut jusqu'ici d'être considéré comme l'endroit privilégié en Afrique pour abriter des siéges de plusieurs organismes.


Fait à Dakar, le 9 juillet 2004


Le SYNPICS, LE CRED, L’UJAO, BUREAU AFRIQUE DE LA FIJ