Sénégal : Non à l'expulsion de Sophie Malibeaux (RFI)

Communiqué du Syndicat National des Journalistes (SNJ - France)

Envoyée spéciale permanente de Radio France Internationale (RFI) au Sénégal, Sophie Malibeaux a été interpellée dans l'exercice de son métier le 7 octobre 2003 en Casamance, théâtre de conflit, puis acheminée manu militari et retenue dans les locaux du Ministère de l'Intérieur sénégalais, avant de se voir notifier un arrêté d'expulsion. Arrêté suspendu in extremis alors qu'elle était sur le point d'être embarquée de force dans l'avion.


La mission menée sur place ces derniers jours par Gilles Schneider, Directeur général adjoint de RFI chargé des antennes et de l'information, « n'a pas permis de lever la mesure d'expulsion », selon les propres termes de la direction de RFI.


Le Syndicat national des journalistes (SNJ), majoritaire dans la profession :

- apporte son entier soutien à Sophie Malibeaux, et dénonce le traitement humiliant dont elle a été l'objet ;

- exige l'annulation immédiate de la mesure d'expulsion, injustifiable, qui la frappe ;

- demande à la Direction de RFI de ne pas accepter le diktat des autorités sénégalaises et d'exiger le retour de notre consoeur pour exercer pleinement sa profession.

- saisit le gouvernement français, afin qu'il mette tout en œuvre pour obtenir l'annulation de la mesure d'expulsion.


Le SNJ considère cette expulsion comme un acte d'intimidation inadmissible adressé à l'ensemble des journalistes, étrangers et sénégalais. Cette entrave manifeste à la liberté de la presse et au droit à l'information est lourde de signification quant à la conception de la démocratie adoptée par le gouvernement sénégalais.


Paris, 23 octobre 2003