Newsletter: Beyrouth : la FIJ et l’UNESCO lancent un nouveau programme de formation à la sécurité des journalistes

La FIJ, en partenariat avec le Bureau de l’UNESCO à Beyrouth et en collaboration avec la Direction de l’enseignement supérieur du ministère libanais de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, organisait les 15 et 16 février à Beyrouth une conférence régionale autour d’un « Modèle de cours universitaire sur la sécurité des journalistes ».

La Conférence avait pour finalité de créer un environnement qui prépare mieux les futurs journalistes à couvrir l’actualité de manière plus sûre et professionnelle, en tenant compte du contexte local et des normes internationales. Elle a, en outre, permis d’actualiser les programmes d’étude dans les universités, grâce à l’adaptation et l’intégration de différentes composantes du nouveau cours sur la sécurité.

La Conférence a accueilli plus de 40 participants représentant des universités libanaises et une sélection de pays arabes (Syrie, Jordanie, Irak, Palestine, Égypte, Tunisie, Maroc et Oman). Des diplomates, des responsables gouvernementaux, des professionnels des médias et des experts internationaux de l’UNESCO et de la FIJ étaient également présents.

« Le monde est devenu plus dangereux pour les journalistes », a déclaré le président de la FIJ, Jim Boumelha. « Quelque 2.300 journalistes ont été tués au cours des 25 dernières années, soit une moyenne de deux par semaine », pointant les pays arabes comme étant parmi les plus risqués pour les journalistes, notamment l’Irak et la Syrie. Le président de la FIJ a également souligné l’impunité et ses répercussions. « Les massacres perpétrés contre des journalistes ne font pas la Une », a-t-il dit aux étudiants, les invitant à mieux appréhender les risques qu’encourent les journalistes. « Ils doivent apprendre à sauvegarder leur sécurité lorsqu’ils sont en reportage dans des zones en conflit et ravagées par des catastrophes naturelles », et de compléter son propos en affirmant que « la vie académique est une partie essentielle de la presse. »

Lire plus (en anglais)