Lettre d'information : Edito

Pour un délégué, un congrès de la FIJ est éminemment historique car le monde se croise une semaine durant, débat, décide des lignes de travail pour les trois années suivantes. Mais que reste-t-il réellement de ces événements 10, 20, 40 ans plus tard ? Peu de choses, il faut bien l'admettre car, comme dans le journalisme, une information chasse l'autre.

Pour ses 90 ans, la FIJ a décidé de revenir en France, à Angers. Cet anniversaire, à lui seul, restera dans les mémoires, c'est certain. Mais, l'un des événements les plus "historiques" du congrès 2016 restera sans conteste la réunification des deux organisations mondiales de journalistes, la FIJ et l'Organisation internationale des journalistes (OIJ), en concurrence sur le terrain syndical comme sur le terrain politique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Evidemment, cette grande réconciliation  ne réglera pas tous les problèmes des journalistes dans le monde, mais les symboles ont aussi toute leur place dans nos assises mondiales. Souvenons-nous en.

Anthony Bellanger

Secrétaire général de la FIJ