Les journalistes européens souhaitent un manifeste en faveur des valeurs de service public dans l’audiovisuel en 2005

La Fédération Européenne des Journalistes a demandé aux politiciens, aux autorités publiques et aux groupes de la société civile de s’unir pour un manifeste en faveur des valeurs de service public afin de défendre le modèle européen de radiotélévision de service public.


Dans la déclaration publiée aujourd’hui, la FEJ déclare que 2005 sera une année clé dans le combat mené pour défendre la radiotélévision publique qui fait face à de nouvelles menaces : la libéralisation du secteur et le développement de la communication politique essayant de manipuler l’opinion publique.


“En 2005, la bataille pour le pluralisme et la qualité posera les jalons de la lutte pour l’avenir de la radiotélévision,” déclare la FEJ, qui ajoute également que la radiotélévision publique est attaquée dans presque tous les pays européens.


“Nous insistons sur le fait que les principes premiers de la démocratie et de la liberté d’expression doivent être les moteurs des médias européens. Nous avons besoin d’un manifeste en faveur des valeurs de service public qui ne se verront pas sacrifiées sur l’autel des intérêts commerciaux ou politiques personnels.”


La FEJ pense que les valeurs clé qui ont fait de l’Europe le fer de lance du service public audiovisuel se trouvent menacées par des ingérences politiques et corporatistes.


Selon la FEJ, “la pression grandissante sur les finances publiques et la libéralisation du commerce ont eu un impact négatif sur les médias partout en Europe.” Les groupes de médias privés, cherchant désespérément à augmenter leurs parts de marché et leurs bénéfices commerciaux, cherchent à mettre un terme à tout financement public dans le secteur de la radio et de la télévision. “Si cela se produit, la démocratie européenne en sortira perdante et la qualité en souffrira,” déclare la FEJ.


La FEJ appelle les partis politiques et les parlements nationaux européens à adopter un manifeste en faveur des valeurs de service public en réaffirmant à nouveau l’importance des points suivants:


  • Accès pour tous à des programmes variés et de haute qualité, fournissant des nouvelles et de l’information impartiales ainsi que des programmes qui ne soient pas sujets à des pressions politiques et/ou commerciales;


  • Pluralisme et qualité, de même qu’une voix pour toutes les composantes de la société ;


  • Propriété dans le domaine public et gestion transparente et responsable envers le public;


  • Financement qui garantisse la liberté vis-à-vis du contrôle commercial et politique et comprenne une redevance ou toute autre forme de financement public indépendant sans possibilité de manipulation politique ;


  • Equité au travail, justice sociale et protection des droits des journalistes et de tous ceux qui travaillent dans le secteur.


    “Voici les principes de base qui sous-tendent les valeurs de service public dans les médias,” déclare la FEJ. La FEJ se joindra à la Fédération Internationale des Journalistes pour relancer une campagne mondiale pour une radiotélévision de service public pour tous. De nouvelles exigences seront proposées aux gouvernements et aux groupements de la société civile pour reprendre le combat et défendre la radiotélévision publique.


    La FEJ souhaite mener ces actions à la lumière de cette dernière année qui a vu la crise dans la radiotélévision publique prendre de l’ampleur dans de nombreux pays de l’Union européenne. “La crise du secteur de la radiotélévision s’est aggravée dans l’Europe récemment élargie. Aucune chaîne d’Etat dans les nouveaux états membres n’a mené avec succès la transition vers une radiotélévision réellement publique. Par conséquent, le modèle de service public européen a été affaibli.”


    La FEJ ajoute que d’autres signes de cette faiblesse sont visibles à travers les difficultés rencontrées par les diffuseurs les plus grands et les mieux établis.


    “Même des acteurs clé comme la BBC, qui a annoncé la perte de 3.000 emplois il y a quelques semaines et qui est confrontée à une lutte importante pour le renouvellement de sa Charte l’an prochain, subissent une pression intolérable. Des combats pour l’avenir du service public sont livrés en France, en Espagne, au Portugal, au Danemark, en Italie et en Allemagne. Il est temps pour les politiciens de défendre les valeurs du service public aux niveaux national et européen.”


    La FEJ estime que l’évolution technologique devrait être un tremplin vers une nouvelle ère pour le service public. Même si le numérique change la façon de travailler des professionnels des médias, cette technologie devrait également permettre d’améliorer les conditions de travail et la qualité de la programmation.


    “Au lieu de cela, les journalistes du secteur trouvent que leur emploi est plus précaire, qu’ils doivent développer de nombreuses compétences nouvelles pour accomplir leurs tâches dans un environnement multimédia convergent. De plus, ils estiment que leurs droits de propriété intellectuelle sont menacés, étant donné que les médias pillent leur travail pour le redistribuer dans de nouveaux systèmes d’informations,” déclare la FEJ. “Cela doit changer. Nous devons employer la technologie pour libérer le journalisme, pour fournir plus de possibilité au journalisme d’investigation et, surtout, pour améliorer l’étendue, la portée et la qualité de la programmation.”


    La FEJ reconnaît que si un marché des médias fondé uniquement sur des principes commerciaux ne peut garantir per se un paysage médiatique pluraliste, il est absolument essentiel que le système public de diffusion soit clairement soustrait à l’influence de l’état afin de fournir des programmes informatifs, culturels et de qualité aux citoyens.


    La FEJ estime que l’Union européenne, malgré une base légale pour la protection de la radiotélévision publique et la diversité culturelle, n’a pas fait assez pour défendre les valeurs de service public.


    ”La radiotélévision publique concerne les gens et leur droit à une information indépendante, de qualité et pluraliste”, déclare la FEJ. “L’Union européenne doit remettre le pluralisme et la qualité des médias à l’ordre du jour.”


    La FEJ déclare qu’elle mènera vigoureusement campagne en 2005 pour combattre les attaques menées par les entreprises de médias privées et pour s’assurer que les valeurs de service public soient à nouveau inscrites au cœur de la politique menée dans le domaine de la radiotélévision - à la fois au sein du secteur public et au sein des médias privés.


    “Les citoyens européens méritent le meilleur que la démocratie puisse leur apporter – c’est-à-dire une grande variété d’opinions, transmise par un système de grande qualité de médias créatifs et professionnels sensibilisés aux besoins du public et aux valeurs du service public. En 2005, les groupements de journalistes relèveront ce défi partout en Europe.”


    Plus d’information: + 32 2 235 22 15

    La FEJ représente plus de 260 000 journalistes dans plus de 30 pays