Les journalistes du monde solidaires des collègues renvoyés au journal The Guardian au Nigeria

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a demandé aujourd'hui à ses syndicats du monde entier d’exprimer leur solidarité avec les journalistes renvoyés par la direction du journal The Guardian au Nigéria.


Les 800 journalistes et autres travailleurs sont entrés en grève le 6 novembre dernier après que les négociations avec la direction de The Guardian sur une augmentation de salaire et de meilleures conditions de travail ont été rompues. Les éditions en lignes et imprimées de The Guardian n'ont pas été publiées depuis lors.


Des actions pour mettre fin à la grève suite à la médiation de la centrale syndicale Nigerian Labour Congress ont d'abord été acceptées et les travailleurs ont décidé de reprendre le travail ; puis ils ont été contrariés et déçus après que la direction a fait volte-face et licencié les journalistes en grève le 16 novembre.


« La direction de The Guardian s’est comportée de façon scandaleuse et provocatrice, » a dit le Président de la FIJ Jim Boumelha. « Leur tentative d'utilisation de briseurs de grèves et de pratiques de travail déloyales et leur réticence à accepter les conditions négociées par le Nigerian Labour Congress montre la détermination de la direction à briser le syndicat et humilier ses travailleurs. »


« Cette grève est une action critique dans laquelle les journalistes du monde entier ont un intérêt. Nous n'allons pas permettre de livrer nos collègues de The Guardian à la merci des caprices des éditeurs The Guardian, » a-t-il ajouté.


Dans une lettre envoyée aujourd'hui au Ministre du Travail Dr Hassan Lawal, le Président de la FIJ l’a appelé à intervenir d'urgence pour protéger les droits des employés et leurs emplois et de veiller à ce que les éditeurs de The Guardian réintègrent les journalistes renvoyés et mettent en application les termes convenus dans les négociations.


La FIJ et son bras régional, la Fédération des Journalistes Africains fraîchement lancée, ont demandé aux syndicats des journalistes d'envoyer des messages de soutien au Syndicat des Journalistes Nigérians (NUJ) et de faire entendre leurs protestations à la direction de The Guardian en écrivant à l'éditeur.


« Nos collègues du Nigéria sont à l'avant-garde d'une campagne pour les droits au travail et des conditions décentes en Afrique, » a déclaré Boumelha. « Nous allons leur donner notre soutien total. »


AGISSEZ :


Envoyez un message de soutien à :


M. Usman Leman, Syndicat des Journalistes Nigérians (NUJ)
E-mail: nujnatsecabj@yahoo.com



Envoyez un message de protestation à :


Mrs Maiden Ibru, Editrice, The Guardian Newspapers
E-mail: maidenibru@ngrguardiannews.com



Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 33 842 01 43

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 120 pays dans le monde