Les journalistes du monde entier protestent contre le lock-out à Radio Canada

Dans une manifestation de solidarité mondiale, la Fédération internationale des journalistes a annoncé aujourd’hui que les syndicats de journalistes du monde entier vont unir leurs protestations lundi contre le lock-out, qui dure depuis un mois, de 5 500 syndicalistes imposé par Radio Canada, le service public de radio-télévision du Canada.


La FIJ et ses syndicats membres ont condamné le comportement agressif de la direction et appellent le gouvernement canadien à intervenir pour garantir que Radio Canada négocie de façon loyale avec le syndicat local, la Guilde canadienne des médias (GCM), afin de mettre rapidement un terme à ce conflit.


« Ce conflit ternit la réputation internationale du Canada en matière de radiodiffusion de qualité et de respect des normes internationales du travail », a déclaré Aidan White, secrétaire général de la FIJ. « Le temps est venu de négociations permettant de trouver un règlement pacifique et équitable et de mettre fin au comportement provocateur et agressif de la direction ».


La journée d’action du 12 septembre entend soutenir les salariés représentés par un syndicat à Radio Canada qui ont subi un lock-out le 15 août après l’échec de négociations sur une nouvelle convention collective en raison des exigences de la direction de remplacer les salariés à temps plein par des travailleurs à temps partiel ou pour des durées déterminée (CDD). Radio Canada compense l’absence de production locale par le recours à des programmes d’information et de divertissement produits à l’étranger.


En Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et à travers l’Europe, de même que dans les principales villes où sont concentrés les médias, les syndicats entendent coordonner leurs manifestations. C’est ainsi que les syndicalistes travaillant pour la BBC –l’un des fournisseurs clés de Radio Canada pour compenser la perte de programmes en raison du lock-out– organiseront une manifestation lundi devant les locaux de la BBC à Londres. Le NUJ (journalistes) et le syndicat des techniciens BECTU exigent que la BBC arrête la diffusion par Radio Canada de nouveaux programmes de la BBC durant le lock-out.


A Washington, les membres de la Newspaper Guild-CWA manifesteront sous la conduite de la présidente de la Guild Linda Foley, du président de CWA Larry Cohen et le président de l’AFL-CIO John Sweeney pour soutenir leurs collègues de Radio Canada.


Des manifestations syndicales et des appels au gouvernement canadien auront lieu auprès des ambassades du Canada à Londres, Washington, Berlin, Bruxelles, Canberra, Moscou, Paris, Séoul, Tel-Aviv et Tokyo. Des lettres seront remises appelant le gouvernement canadien et le Premier ministre à garantir que Radio-Canada mette fin au lock-out et négocie une convention collective équitable avec la GCM.


« Les journalistes et les autres salariés lock-outés par Radio-Canada veulent reprendre leur travail et fournir le type de programmes de radio et de télévision que le public canadien attend », a dit Aidan White. « Mais leur lutte pour empêcher la direction de précariser toujours davantage d’emplois permanents rencontre un écho dans le monde entier. C’est une lutte pour la dignité des conditions de travail et une défense résolue de la qualité et des valeurs du service public audiovisuel ».

Pour plus d’informations merci de contacter le : +32 2 235 22 00

La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans près de 110 pays