Le SNJC dénonce le refus systématique des visas Schengen aux journalistes au Cameroun

Communiqué du Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC)


Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) a appris avec la plus grande préoccupation la « série de refus » de visas d'entrée en France « pour des besoins professionnels », opposée à M. Sam Séverin Ango, journaliste à la chaîne télévision camerounaise Canal 2 International, rédacteur en chef du magazine de l'AFC (Association des footballeurs du Cameroun), membre du bureau du SNJC et secrétaire général de l'Association des journalistes sportifs du Cameroun (AJSC).


M. Sam Séverin Ango rappelle dans sa correspondance adressée récemment au SNJC les faits graves suivants :


« Déjà en janvier dernier, je n'avais pu obtenir le visa de transit sollicité alors que je devais me rendre en Tunisie via Paris à l'occasion de la coupe d'Afrique des Nations 2004. Et plus grave à présent, les autorités consulaires visées en objet viennent de me refuser le droit non seulement de pouvoir assister aux festivités du centenaire de la Fifa à Paris, mais aussi de prendre part en qualité de responsable de la communication de l'Union africaine des footballeurs en Afrique centrale, aux travaux de l'Uaf à Paris dans le prolongement de l'événement de la Fifa, alors même que toutes les garanties de ma prise en charge en France ont été apportées ».


Le SNJC a vérifié que le requérant - qui vient de confirmer avoir obtenu un visa hier 23/06/2004 après toutes les échéances (une pratique habituelle pour les chanceux !) - a effectivement produit toutes les pièces requises pour sa mission et s'inquiète de ce que le refus de visas Schengen aux journalistes camerounais est devenu, dans les consulats européens résidents, une règle à laquelle ne déroge souvent aucun d'entre eux.


Cette pratique, qui vient s'ajouter à l'accès rendu volontairement impossible au simple dépôt des bons dossiers de demande visas dans lesdits consulats, est particulièrement nuisible aux journalistes camerounais, obligés, pour la plupart, de ne plus couvrir d'événement international.


Le SNJC dénonce avec la dernière énergie cette pratique dégradante et inhumaine qui ravale le journaliste camerounais en un individu déboussolé et déséquilibré, qui ruse en permanence en vue d'extorquer un exil économique en Europe.


Les journalistes camerounais exigent que cette pratique, qui contraste avec des nombreux trafics illégaux de visas Schengen enregistrés dans les mêmes consulats, prenne fin.


Le SNJC s'insurge surtout du fait que les pires traitements des demandeurs de visas Schengen soient enregistrés dans les consulats de France, pays dont la (trop) lourde main coloniale au Cameroun se traduit encore aujourd'hui par le contrôle des principales ressources naturelles et de la monnaie.


Conscient toutefois de l'existence de cas isolés de personnes se prétendant journalistes, qui sont en réalité des candidats à l'exil économique dans les pays du nord, le SNJC en appelle à la communauté internationale pour appuyer la perspective d'un examen spécial par les missions diplomatiques de tous les cas de demande de visas de journalistes de concert avec les organisations des journalistes sérieuses.


Pour le SNJC,


Le président


Jean Marc SOBOTH



--------------------------------------------------------------------------------



Syndicat National des Journalistes du Cameroun - SNJC

Cameroon Journalists Trade Union, CJTU

International Federation of Journalists (IFJ) Full Member

Commonwealth Journalists Association (CJA) Affiliate

12, Rue Prince de Galles Akwa - Douala

P. O. Box : 5580 Akwa Douala

Republic of Cameroon, Central Africa


Phone : (mobile) : + 237 996 90 37 ; (office) : + 237 343 22 27 ; (Fax) : + 237 343 26 69