Lancement du prix Sadek-Aïssat au Centre de la FIJ en Algérie

Conférence de presse au Centre de la FIJ, à la mémoire de l’écrivain


Photo Newpress


Le prix littéraire Sadek-Aïssat, du nom de l’écrivain subitement disparu le 6 janvier dernier, sera annoncé aujourd’hui lors d’une cérémonie à la salle Ibn-Khaldoun à Alger. Le prix vient d’être instauré par la toute naissante association Pour la promotion de la lecture, constituée de personnes dont la qualité gravite autour du livre : auteurs, journalistes, enseignants, libraires, universitaires, etc. Ensemble, ils comptent faire accompagner le prix Sadek-Aïssat par des actions concrètes pour l’encouragement de la lecture publique. Manière de perpétuer la veine militante de l’écrivain : la popularisation de la lecture.


Dans une conférence de presse animée avant- hier dans les locaux de la Fédération internationale des journalistes (FIJ), M. Bouahamidi, président de l’association, a dévoilé les contours du plan de travail de celle-ci. Partant du constat selon lequel les prix littéraires en Algérie n’ont presque aucune incidence sur les ventes, l’association compte, à côté du prix Sadek-Aïssat, valoriser le livre à la base. Cela se traduit, entre autres, par le lancement d’une campagne permanente pour la promotion de la lecture à travers les médias, d’un concours mensuel pour la meilleure fiche de lecture, l’organisation de rencontres avec les auteurs dans les établissements scolaires et la création de clubs de lecture. Aussi à la remise du 1er prix Sadek-Aïssat, le 6 janvier 2006 (premier anniversaire de sa disparition), l’association mobilisera-t-elle ses relais dans les organisations d’enseignants et les associations de parents d’élèves pour faire booster les ventes du livre primé.


Dans le souci de conjuguer la popularisation de la lecture à l’exigence de l’esthétique, indique M. Bouhamidi, le prix Sadek-Aïssat se déroulera en deux phases. Les livres, parmi les éditions algériennes et récentes, seront soumis, dans un premier temps, à l’appréciation de 300 lecteurs anonymes. Après recoupements, 5 titres émergeront du lot et seront nominés pour le prix Sadek-Aïssat. Un jury d’intellectuels et d’universitaires prendra ensuite le relais pour choisir le meilleur roman de l’année.


En attendant, l’association invite le public à assister, ce vendredi à partir de 15h, à la cérémonie en hommage à Sadek Aïssat, écrivain talentueux et mélancolique, grand amateur de musique chaâbie. Au programme, lecture de textes et concert chaâbi en compagnie de Redha Doumaz. L’accès est gratuit.


Pour plus d’informations:

newcontact@newpressphoto.com

tel : ++ 00 213 21 66 33 17

fax : ++ 00 213 21 66 33 18

NEWPRESS MAISON DE LA PRESSE, 1 RUE BACHIR ATTAR-PLACE DU 1 ER MAI- ALGER ALGÉRIE

www.newpressphoto.com