La mission internationale de la FIJ exige que justice soit rendue après la massacre des Philippines

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a demandé qu'on agisse

le plus rapidement possible pour fournir un soutien légal aux familles des

victimes du massacre qui s'est déroulé le 23 novembre dans la province de

Maguindano (Philippines).

Cet appel est lancé alors que le rapport préliminaire de la mission

internationale de la FIJ, qui se trouve actuellement à Manilles, s'inquiète de

la volonté et de la capacité des autorités philippines de garantir que les

meurtriers des 31 journalistes et travailleurs des médias et des 26 autres

victimes du massacre soient poursuivis de manière rigoureuse et indépendante.

"La communauté internationale doit tenir compte de l'appel urgent lancé en

faveur des journalistes aux Philippines

et partout sur la planète afin que toutes les mesures nécessaires soient prises

pour pousser le gouvernement philippin à agir et pour soutenir les victimes de

cette atrocité", a déclaré le Président de la

FIJ, Jim Boumelha.

Le rapport de la mission, conduite à la demande du Syndicat national des

journalistes des Philippines (NUJP), un membre de la FIJ, demande également que

des mesures urgentes de soutien et d'assistance humanitaire soient prises en

faveur des familles des victimes, dont au moins 75 enfants qui ont perdu un de

leurs parents. Dans de nombreux cas, les victimes représentaient pour leurs

familles le seul revenu , et ces dernières sont maintenant confrontées à un

avenir incertain.

Troisièmement, le rapport met en exergue la nécessité de protéger les

témoins et d'organiser un programme complet de sécurité pour les journalistes

de Mindanao, étant donné que la tension continue de monter en raison des

élections nationales de 2010.

"Nos collègues philippins ont non seulement été victimes d'une attaque

brutale et sans pitié à l'encontre de leur profession et de leur existence mais

également de pertes personnelles sans comparaison",  a dit Mike Dobbie, un représentant de la FIJ

au sein de la mission.

"Nous rendons aujourd'hui hommage au courage et à la détermination

extraordinaires affichés par nos collègues, qui souhaitaient dire ce qui se

passait au monde et voulons nous assurer que les coupables seront présentés à la

justice, malgré les risques énormes pour les personnes.

Le rapport de la mission a été rédigé après quatre journées intensives de réunions

avec les familles des victimes, les témoins, la communauté des médias locaux,

les avocats et les représentants du gouvernement à Manille et à General Santos

City.

La mission est composée de représentants des principales organisations

luttant pour les droits des journalistes et la liberté de la presse dont la

FIJ, la Southeast Asia Press Alliance (SEAPA), le Committee to Protect

Journalists (CPJ), basé à New York, la Indonesia's Alliance

of Independent Journalists (AJI), Australia's Media Entertainment & Arts Alliance, la Thai Journalists'

Association (TJA), le International

News Safety Institute (INSI), International

Media Support (IMS), le Institute for

Studies on the Free Flow of Information (ISAI) et Union Network International (UNI).

La mission est une expression de la solidarité

mondiale avec les collègues philippins. Elle a été organisée sur place par le NUJP, le Philippine

Center for Investigative Journalism (PCIJ) et le Freedom Fund for Filipino Journalists (FFFJ).

Selon le rapport, « ce massacre, perpétré au tout début du processus menant

aux élections de 2010, est un coup terrible pour la démocratie et les médias

libres aux Philippines ».

Les membres de la FIJ et ses partenaires partout dans le monde se joignent lors

de la Journée internationale de solidarité, le 9 décembre, afin d'exercer des

pressions sur chaque gouvernement au niveau national et sur le gouvernement

philippin pour s'assurer que justice sera rendue aux victimes et pour mettre un

terme à la culture d'impunité régnant depuis trop longtemps aux Philippines pour les assassins de journalistes.

Pour lire le rapport préliminaire de la mission international de solidarité

de la FIJ (uniquement disponible en anglais), veuillez cliquer sur le lien

suivant:

IFJ International Solidarity Mission Preliminary Report 091209.pdf

Pour plus d'information, veuillez contacter:

 IFJ Philippines

Mike Dobbie et Ruth Pollard

Portable: +61-401730195

 IFJ

Asia-Pacific

Deborah Muir

Bureau: +61 2 9333 0919 

Portable: +61-411475627 

Siège de la FIJ à Bruxelles:

Oliver Money-Kyrle

Bureau: + 32 2 235 22 04

Aidan White: + 32 478 25 86 69

La FIJ représente plus de 600.000 journalistes dans 125

pays