La FIJ soutient les grévistes d’Associated Press en France dans leur combat pour la protection de la qualité

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a appelé aujourd’hui la direction d’Associated Press (AP) à revenir sur sa décision de vendre son service français dans une opération qui pourrait mettre à mal la qualité et l’indépendance.


Les journalistes travaillant pour AP France ont suivi une grève de 24 ce jeudi pour protester contre les intentions de la direction de vendre le service à Bertrand Eveno au groupe Bolloré.


Selon les syndicats de journalistes, la vente nuirait à la qualité et à l’indépendance du service français d’AP.


“Nos collègues craignent que la vente de transforme une agence de qualité en une agence low-cost où les normes professionnelles de qualité et d’indépendance seraient mises à mal”, a déclaré le Secrétaire général de la FIJ, Aidan White. “Nous sommes solidaires des grévistes d’AP dans leur combat pour maintenir l’intégrité du service.”


La FIJ soutient l’Intersyndicale, constituée de quatre syndicats de journalistes, dans ses demandes que l’AP ne cède le service qu’à un groupe qui ne cherche pas à réduire les coûts ou à réduire la qualité.


La News Media Guild , qui représente les employés d’Associated Press aux Etats-Unis et la centrale syndicale The Newspaper Guild, membre de la FIJ, soutiennent également la grève.


Cliquez ici pour lire la déclaration de l’Intersyndicale.


Cliquez ici pour lire la déclaration en anglais de la News Media Guild.


Pour plus d’informations, contactez la FIJ au + 32 2 235 2207

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 120 pays dans le monde