La FIJ salue le prix décerné par la France au syndicat de journalistes en Somalie

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a salué aujourd'hui le

prix  de la liberté, égalité, fraternité

et droits de l'homme décerné  à son allié

de Somalie, l'Union des journalistes somaliens(NUSOJ), par la Commission

nationale consultative des droits de l'homme en France.

«C'est un prix bien mérité et nous félicitons les dirigeants et les membres de  NUSOJ", a déclaré  Aidan White, Secrétaire général de la FIJ.

" Ils ont fait preuve de détermination dans la défense des droits des

journalistes malgré les attaques constantes et souvent meurtrières".

Selon le communiqué de l'ambassade de France à Nairobi, la Commission

nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) a décerné  à NUSOJ  la « distinction spéciale, en

reconnaissance du travail que le syndicat a accompli en faveur de la liberté

d'expression, de la défense et de la promotion de la liberté de la presse et des

droits de l'homme en Somalie ».

Le NUSOJ est l'un des cinq lauréats de ce prix  de distinction  spéciale décerné annuellement par la France

depuis son instauration en 1988. Le prix est placé sous le haut patronage du

Premier Ministre et promeut le travail de terrain et les projets liés à la

défense et à la promotion des droits de l'homme en rapport avec la Déclaration

Universelle des Droits de l'Homme. 

Le syndicat a reçu le prix aujourd'hui lors d'une cérémonie

présidée par l'ambassadeur de Françe au Kenya, Son Excellence Elisabeth

Barbier, qui a eu lieu à Nairobi durant les célébrations organisées dans le

cadre de la Journée des droits de l'homme auxquelles ont également pris part des diplomates et des

journalistes somaliens. Au nom du gouvernement 

français, l'ambassadrice Elisabeth BARBIER a remis ce prix au  Secrétaire General de la NUSOJ, M. Omar Faruk

Osman.

La FIJ indique ce prix représente un hommage aux membres de la NUSOJ qui

ont perdu leur vie au cours des années, dont son ancien Vice président, Nasteh Dahir Farah assassiné en  Juin 2008,

pour avoir porté le flambeau du journalisme honnête dans un contexte de

violence et d'absence de loi.

«  Durant cette année seulement, neuf journalistes ont été tués durant

des attaques violentes en Somalie, dont trois qui ont perdu leur vie lors d'une

explosion à la bombe dans un hôtel à Mogadiscio la semaine dernière », a

ajouté White. « Le travail de la  NUSOJ en faveur de la sécurité des

journalistes et la reconnaissance qui lui est conféré démontre que leur

sacrifice n'aura pas servi une cause vaine ».

Pour plus de détails, veuillez contacter la FIJ à

  +32 2 235 2207 

La FIJ représente environ 600.000 journalistes dans 125 paysdans le monde