La FIJ salue la stratégie du syndicat tunisien pour l'emploi et la liberté de la presse

La Fédération

Internationale des Journalistes (FIJ) a salué aujourd'hui les appels du

syndicat des journalistes tunisiens visant à mettre la liberté d'expression et

les droits des journalistes au cœur d'une nouvelle stratégie pour la démocratie

dans le pays.

Les membres du Syndicat National des Journalistes Tunisiens, qui se sont

réunis la semaine dernière à la suite des changements politiques à l'intérieur

du pays, ont adopté un plan stratégique visant à lutter contre la crise de

l'emploi et la restructuration des médias après l'effondrement du régime de

Zine El Abidine Ben Ali.

Plus de quatre cents journalistes, réunis d'urgence à Tunis le 26 janvier

2010, ont annoncé l'intention du syndicat de mettre en place un observatoire

national des médias pour assurer le suivi de la conformité des médias avec "les

bases et l'éthique de la profession" et prévoit également de résoudre la

crise dans le domaine de l'emploi causée par la fermeture de certains journaux proches

du gouvernement Ben Ali.

En outre, les dirigeants syndicaux, qui sont dans le processus de

rétablissement de la reconnaissance du syndicat par les autorités, ont déclaré

que le gouvernement intérimaire devait consulter le syndicat avant d'introduire

des modifications au sein des médias tunisiens.

"Le syndicat tunisien des journalistes fait la preuve du leadership dont

la communauté des médias a désespérément besoin», a déclaré Aidan White,

Secrétaire Général de la FIJ. "Le syndicat a une stratégie pour l'emploi,

pour la défense du journalisme indépendant et pour établir un nouveau dialogue

avec l'État."

Après des années durant lesquelles les journalistes étaient la cible d'un

gouvernement hostile, le syndicat 

tunisien veut s'engager dans un dialogue, mais a insisté sur le fait que

ce ne sera pas possible sans le respect de l'indépendance professionnelle des

journalistes.

"Les prochains jours vont être cruciaux", a déclaré M. White.

"Nous verrons si le nouveau gouvernement est prêt à tendre la main pour

soutenir et encourager la démocratie et si les journalistes peuvent relever le

défi de l'unité et la solidarité. La FIJ leur apportera son aide à chaque étape

du processus".

Pour plus d'informations, veuillez contacter la FIJ au + 32 2 235 22 07

La FIJ représente plus de 600.000

membres dans 125 pays