La FIJ proteste contre la mise à sac du siège de la télévision ivoirienne par des élèves et des étudiants

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) proteste contre la mise à sac des locaux de la télévision publique ivoirienne, Radiodiffusiontélévision Ivoirienne (RTI) par des membres de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), le samedi 15 juillet.


Selon le quotidien Fraternité Matin cette attaque a causé trois blessés (des vigiles et un manifestant), des véhicules de la télévision, du personnel et de visiteurs saccagés de même que le bâtiment principal de la direction. Un caméraman s’est vu déposséder de sa camera et de son téléphone portable.


D’après la même source, ces jeunes se réclamant de la FESCI se sont rendus à la télévision pour protester contre le boycott des examens annoncé à la télévision la veille par des syndicats d’enseignants. Alors que les leaders du groupe qui a forcé le portail et envahi la cour de la RTI négociaient l’enregistrement d’une déclaration avec la direction de la télévision, des échauffourées sont survenues avec les services de sécurité et ont abouti à ces actes de vandalisme.


« Nous protestons contre cette énième attaque de la Radiodiffusiontélévision Ivoirienne dont les agents ont payé un trop lourd tributs de ces divers assauts » a déclaré Gabriel Baglo, Directeur du Bureau Afrique de la FIJ.


« Nous appelons le Président Laurent Gbagbo et le Premier Ministre Charles Konan Banny à renforcer la sécurité des agents et des locaux de la RTI ainsi que des autres médias du pays et qu’une enquête soit diligentée pour que les auteurs de ces actes soient arrêtés et jugés ».



Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 842 01 43

La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans plus de 110 pays