La FIJ exprime sa solidarité avec les grévistes du quotidien québécois 'Le Soleil'

La direction de la Fédération Internationale des Journalistes a été informée aujourd’hui de la grève des signatures observée par les journalistes du quotidien québécois Le Soleil, en fin de semaine dernière.


Cette grève était motivée par la volonté du groupe Gesca, propriétaire du Soleil depuis 2001, d’y publier des chroniques et des textes provenant du quotidien montréalais La Presse, dont Gesca est également propriétaire. Les journalistes du Soleil entendaient aussi dénoncer l’absence de convention collective depuis 23 mois.


La FIJ a souvent relevé que le phénomène de concentration dans le secteur de la presse s’effectue au détriment de la qualité du débat démocratique, du pluralisme et des conditions de travail des journalistes. Des garanties d’indépendance rédactionnelle doivent toujours accompagner ce mouvement de concentration, afin de garantir l’identité des médias concernés, dans le cas présent Le Soleil, de même que les conditions de travail des collaborateurs du journal.


“La presse n’est pas simplement un produit commercial”, a déclaré de Secrétaire Général de la FIJ, Aidan White. “Un journal est lié à ses lecteurs par une relation de confiance particulière, que les journalistes du Soleil entendent sauvegarder”.


La FIJ assure les journalistes du Soleil de son plein soutien dans leur combat, comme elle soutient leur revendication d’une convention collective, seule garante d’un journalisme de qualité.



Pour plus d’information, veuillez nous contacter au: +32 2 235 22 00

La FIJ représente plus de 500.000 journalistes dans plus de 110 pays