La FIJ endeuillée par la mort de deux photojournalistes en Libye

La

Fédération Internationale des Journalistes pleure aujourd'hui la mort tragique

des photojournalistes Tim Hetherington et Chris Hondros, tués lors d'une

attaque au mortier dans la ville assiégée de Misrata, en Libye, le mercredi 20

avril.

Deux autres photojournalistes,

Guy Martin et Michael Christopher Brown, ont tous deux été grièvement blessés

par des tirs de mortier dans la même zone, le long de la rue de Tripoli, au cœur

des combats entre les forces pro-Kadhafi et les rebelles pour le contrôle de

Misrata.

« La mort de Hetherington

et de Hondros sont une perte terrible pour leurs familles et collègues »,

a déclaré Jim Boumelha, président de la FIJ. «Leur décès et les blessures des

deux autres photographes nous font prendre conscience des risques graves

encourus par les journalistes lorsqu'ils s'approchent de leur sujet. »

Tim Hetherington avait remporté

plusieurs prix prestigieux, dont le prix World Press Photo en 2007, pour ses

travaux portant sur les conflits au cours de la dernière décennie. Il a également été co-auteur d'un

documentaire mondialement reconnu sur guerre afghane, Restrepo.

Chris Hondros, sélectionné pour

le prix Pulitzer, avait  également remporté

en 2006 la Médaille d'Or Robert Capa pour son «courage exceptionnel et son initiative"

en Irak.

« Couvrir la Libye est

extrêmement dangereux pour tous les journalistes, dont beaucoup ont une longue

expérience de travail dans des zones dangereuses. Ils risquaient d'être

arrêtés, battus, détenus ou tués pour porter aux yeux du monde la crise

humanitaire qui se déroule à Misrata. Nous appelons à une enquête complète sur

les circonstances de leur mort et au réexamen des procédures de sécurité

internes aux médias », a ajouté M. Boumelha.

Pour tout

renseignement complémentaire, veillez contacter la FIJ au : +32 2 235 22

00
La FIJ représente plus de 600000

membres dans 131 pays au monde