La FIJ dit que le gouvernement somalien doit mettre fin aux attaques répétées contre les radios

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a dit aujourd'hui que le gouvernement de la Somalie doit mettre fin à sa politique de harcèlement et d’intimidation des médias après que les autorités ont fermé trois stations de radio à Mogadiscio pour la troisième fois cette année sur des allégations qu’elles « soutiennent des terroristes. »


« Nous condamnons ce harcèlement continu par le gouvernement somalien des médias qui essayent de travailler de façon indépendante, » a dit Gabriel Baglo, Directeur du bureau Afrique de la FIJ. « Nous appelons l'Union Africaine, les Nations Unies et l'Union Européenne à travailler avec nos collègues pour s’assurer que le Gouvernement Fédéral de Transition somalien mette fin à ces intimidations et ces attaques continues de la liberté de la presse. »


Le Gouvernement Fédéral de Transition somalien (TFG) a aujourd'hui publié un décret ordonnant la fermeture de trois stations FM à Mogadiscio : Shabelle Media Network, Horn Afrik et Holy Quran. Le TFG accuse les trois stations de « soutenir des terroristes » et de « créer des hostilités » dans le pays.


Les trois radios ont été déjà fermées par le gouvernement deux fois cette année en janvier et en mars pour avoir prétendument diffusé des reportages biaisés sur la situation politique dans le pays. Ils ont été fermés en même temps que le bureau local de la télévision Al Jazeera, qui n'a pas repris depuis mars.


Selon Shabelle Media Network, un décret du gouvernement a ordonné à Radio Warsan à Baidoa en Somalie Sud Centrale d’arrêter ses opérations il y a deux jours.


« Nous avons été affligés par l'ordre de la fermeture des stations de radio tant l’acte était imprévisible, et nous exigeons des explications immédiates et précises du Gouvernement Fédéral de Transition sur la fermeture des stations de radio, » a dit Omar Faruk Osman, Secrétaire Général du Syndicat National des Journalistes Somaliens.



Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 842 01 43

La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans plus de 115 pays