la FIJ déclare lors de la Conférence de Bagdad que la solidarité et une Charte des droits des journalistes sont les réponses à la crise des médias en Irak

La Fédération Internationale des Journalistes déclare que seule une charte des droits des journalistes incluant la protection de l’emploi et des actions visant à réduire les risques auxquels sont confrontés les reporters irakiens résoudra l’actuelle crise des médias en Irak.


Dans une déclaration effectuée lors de la conférence de Bagdad organisée mercredi dernier par la Commission nationale de la communication et des médias, Aidan White, le Secrétaire Général de la FIJ, a déclaré que l’emploi des médias dans des querelles politiques internes et les conditions de pauvreté que connaissent les journalistes étaient les principaux défis à relever pour construire une nouvelle ère pour le journalisme irakien.


“Les groupes politiques doivent garantir l’indépendance du journalisme et tous les groupes du secteur des médias doivent signer une charte fondamentale des droits sociaux pour les journalistes et les collaborateurs des médias”, a dit Aidan White. “Il est impossible de parler de liberté de la presse alors que les journalistes connaissent une telle crise.”


Les journalistes d’Irak sont les travailleurs des médias le plus souvent pris pour cible et le plus souvent victimes de violence. Environ 85 journalistes et collaborateurs des médias ont perdu la vie en Irak depuis l’invasion menée par les Etats-Unis en mars 2003. 62 d’entre eux, presque 80 pour cent, étaient des Irakiens.


Aidan White a déclaré que les journalistes devaient être impliqués dans toutes les discussions relatives à l’avenir et à la réforme des médias et a appelé à un dialogue plus approfondi et plus global, notamment quant aux actions visant à améliorer la sécurité et la protection des journalistes.


Pendant la conférence, qui a réuni près de 100 rédacteurs, journalistes de premier plan, experts des médias et décideurs politiques, le Conseil consultatif national des journalistes irakiens, un groupe mis sur pied en collaboration avec la FIJ, a distribué une édition spéciale irakienne du guide de sécurité Live News ainsi que d’autres documents relatifs aux droits des journalistes exerçant leur profession, l’éthique et l’égalité homme/femme dans le secteur des médias.


Selon Aidan White, il est essentiel que les journalistes travaillent ensemble pour combattre la crise des médias dans le pays, particulièrement en ce qui concerne la sécurité. Il a estimé que les professionnels irakiens des médias devaient eux-mêmes s’engager dans un processus de création d’un espace professionnel indépendant. Il n’existe aucun modèle qui pourrait être imposé.

“Les journalistes irakiens eux-mêmes doivent définir la manière dont ils veulent s’organiser et la meilleure façon de créer une réelle indépendance rédactionnelle”, a déclaré Aidan White. “Les propriétaires de médias et les groupes politiques doivent arrêter d’interférer et permettre aux efforts fournis pour créer un mouvement de journalistes unifié et fort de continuer de se développer.”