La FIJ Condamne l’Interpellation Violente d’un Journaliste en RDC

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), qui représente plus de 500000 journalistes dans le monde, a condamné aujourd’hui les violences exercées contre Symplice Kalunga wa Kalunga, journaliste et présentateur de la chaîne privée de télévision "CMB" (Chanel Media Broadcasting).


«Cette énième attaque contre les journalistes et les médias en RDC confirme la difficulté pour les professionnels des médias à exercer leur profession, malgré les promesses du processus de paix» a déclaré Aidan White, Secrétaire Général de la FIJ.


Symplice Kalunga wa Kalunga, animateur de l'émission "Nouvelle donne" a été arrêté dans les locaux de la CMB, le 29 octobre 2003 vers 12 heures, par la police congolaise. Selon des témoins, il a été brutalisé, menotté, embarqué de force dans un véhicule et conduit au Parquet de Grande Instance de Kinshasa. La cassette contenant l'émission a été saisie.


Kalunga a été interrogé sur son émission diffusée le jeudi 23 octobre 2003 dans laquelle Kudura Kasongo, Président du "Front pour l'intégration sociale" (FIS), un parti d’opposition, a fait l'évaluation critique des 100 jours du gouvernement de transition.


Le journaliste a été gardé à vue et libéré vers 18 heures après l’insistance de Kudura Kasongo, qui s’est constitué prisonnier en affirmant assumer pleinement ses propos.


La FIJ demande au Président Joseph Kabila et à toutes les autorités du gouvernement de transition de la RDC de faire cesser les attaques et violences politiques perpétrées contre les journalistes et les médias.



Pour plus d’informations : +32 2 235 22 00