La FIJ condamne l’initiative de l’Algérie d’interdire le livre d’un journaliste indépendant emprisonné

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a condamné le retrait à un salon du livre en Algérie, du livre controversé « Les geôles d'Alger », du journaliste Mohamed Benchicou, un farouche critique du gouvernement.


M. Benchicou a été condamné à deux ans de prison en 2004 en Algérie, pour délits financiers, dans une affaire à l’époque dénoncée par les organisations de liberté de la presse et les journalistes, comme un leurre des autorités, destiné a étouffer les critiques du journaliste, fondateur et ancien directeur du quotidien Le Matin, périclité en 2004.


Le stand où était exposé le livre a été fermé cette semaine, juste après l’ouverture du Salon International du Livre à Alger par le Président Abdelaziz Bouteflika.


« Ce livre peut constituer une lecture désagréable pour le gouvernement, mais ce n’est pas une raison de l’interdire » a déclaré Aidan White, Secrétaire Général de la FIJ. « L’action des autorités prouve le fait exposé par l’auteur, que le gouvernement à Alger ne tolère ni critique, ni journalisme indépendant ».


Pour plus d’informations contactez la FIJ au +32 2 235 2207

La FIJ représente plus de 600,000 journaliste dans 114 pays dans le monde