La FIJ condamne les plans de la BBC visant à supprimer 2900 emplois et les qualifie de « menace pour les valeurs de service public »

La Fédération Internationale des Journalistes a condamné les plans de la BBC visant à supprimer près de 3000 emplois et dénonce la menace que ces suppressions représentent pour “la structure des valeurs de service public” et l’impact qu’elles pourraient avoir sur la qualité de la programmation de la BBC.


“La BBC jouit d’une réputation à la fois nationale et internationale pour la qualité de ses programmes et ses valeurs de service public,” a déclaré Aidan White, le Secrétaire Général de la FIJ. “Ces nouveaux licenciements vont saper le moral et pourraient miner la structure des valeurs des services publics au Royaume-Uni et en dehors de ses frontières.”


La FIJ et son organisation régionale, la Fédération Européenne des Journalistes, se sont engagées à soutenir pleinement les syndicats présents au sein de la BBC, y compris la NUJ (National Union of Journalists, le Syndicat national des journalistes), membre de la FEJ et de la FIJ, qui ont annoncé des actions syndicales en cas de tentatives de licenciements obligatoires parmi les 2900 pertes d’emploi annoncées hier.


La FIJ s’inquiète entre autres de l’impact international des changements à la BBC. De nombreux diffuseurs en Europe et au-delà s’inspirent de politiques et de pratiques de la BBC, qui est le réseau de diffusion publique le plus étendu au monde. La Fédération a salué la confirmation que même si le service mondial de la BBC devra également « faire des économies importantes », il ne sera pas concerné par les 15% de réduction imposés aux autres départements.


Cependant, la FIJ a attaqué le Directeur Général de la BBC, Mark Thompson, quant à sa stratégie pour l’avenir de la BBC. La compagnie est engagée dans un débat de haut niveau portant sur sa Charte et son mécanisme de financement principal, la redevance nationale, dont le renouvellement sera débattu en 2007.


“Il semblerait que la BBC réponde à des pressions exercées par des intérêts politiques hostiles et par des prédateurs du secteur privé qui sont farouchement opposés à l’audiovisuel public,” a déclaré M. White. “Mais sacrifier des emplois, vendre des biens et privatiser des pans de la BBC ne mettra pas un terme aux attaques dont elle est victime: le véritable enjeu, c’est l’avenir de l’audiovisuel public.”


Pour plus d’information, veuillez contacter: +32 2 235 2215

La FIJ représente plus de 500.000 journalistes dans plus de 110 pays