La FIJ condamne le meurtre barbare d’un Journaliste au Zimbabwe

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a vigoureusement condamné aujourd’hui le meurtre brutal et lâche de Edward Chikombo, cameraman pigiste de la radiotélévision d’Etat du Zimbabwe ZBC.


Selon des informations publiées par The Independent au Zimbabwe, “des témoins ont vu un group d’hommes armés qui a enlevé Chikombo le jeudi dernier de sa maison dans la municipalité de Glenview hors de Harare. Son corps a été retrouvé le dimanche près du village de Darwendale, à 80 km à l’ouest de la capitale.


Selon des sources, Chikomba était suspecté d’avoir organiser la fuite des images des manifestations et des militants de l’opposition violentés qui ont été largement diffusées par les médias internationaux tels que BBC et CNN.


Précisément “il y a des spéculations à Harare, disant que cet assassinat serait lié à la sortie clandestine hors du pays des images de télévision du dirigeant de l’opposition Morgan Tsvangirai sauvagement blessé après avoir été battu par la police le 11 mars 2006,” selon The Independent.


“L’assassinat délibéré des journalistes partout dans le monde constitue un crime contre l’humanité” a dit Gabriel Baglo, Directeur du Bureau Afrique de la FIJ. “Ces lâches criminels, qui assassinent des journalistes parce qu’ils se sentent offensés par leur travail, ne peuvent plus rester impunis. L’impunité n’est plus acceptable et de tels individus doivent être traduits en justice le vite possible, en vue de servir de jurisprudence.”


La FIJ déplore la récente dureté de la police et des forces de sécurité contre les journalistes suite aux récents tiraillements entre le gouvernement et des membres de l’opposition. Nous croyons fermement à la FIJ que les médias constituent un pilier de la démocratie et que les journalistes, comme les autres citoyens, doivent être traités avec respect et dignité.


A cet effet, la FIJ appelle le Gouvernement du Zimbabwe à lancer une enquête indépendante sur la mort de Edward Chikombo, et de faire en sorte que les auteurs de cet acte criminel et inhumain soient identifiés et traduits en justice.

Pour plus d’informations contacter IFJ: +221 842 01 43

La FIJ représente plus de 500,000 journalistes dans lus de 100 pays