La FIJ condamne l’attaque d’une radio qui a fait un mort et trois blessés au Kenya

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a condamné aujourd’hui la violente et choquante attaque perpétrée au Kenya contre la radio chrétienne Hope Fm et qui a fait un mort, trois blessés et des dégâts matériels, dans la nuit du 12 mai dernier.


« Les auteurs de ces violences n’ont pas encore été identifiés et nous avons demandé aux autorités de diligenter une enquête afin d’arrêter les auteurs de cette agression que nous condamnons » a dit à la FIJ, Eric Orina, le Secrétaire Général du syndicat de journalistes kenyans, Kenyan Union of Journalists (KUJ).


Dans la nuit du vendredi 12 mai, la radio Hope Fm, qui a son siège dans l’enceinte de l’Eglise de Pentecôte de Nairobi dont elle est la propriété, a été attaquée par des individus armés portant des cagoules. Ils ont atteint mortellement un agent de sécurité et grièvement blessé trois autres personnes dont un autre gardien, un présentateur de la radio et un passant. A l’aide de bidons d’essence, ces individus ont aussi brûlé en partie les locaux de la radio.


« Nous condamnons fermement cette attaque lâche et brutale. Cette tentative d’intimidation vise à faire renaître les tensions entre musulmans et chrétiens » a déclaré Gabriel Baglo, le Directeur du bureau Afrique de la FIJ. « Nous invitons le gouvernement du Kenya à veiller à la sécurité des journalistes ainsi qu’à leur environnement de travail et à mettre fin à cette culture de l’impunité qui prend de l’ampleur dans le pays alors que courent toujours, les auteurs des attaques contre le Groupe de Presse Standard le 2 mars 2006 ».


Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 842 01 43

La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans plus de 110 pays .