La FIJ condamne des accusations d'espionnage contre des journalistes en Ouganda

La Fédération Internationale des Journalistes a condamné vigoureusement aujourd'hui des accusations de l'armée ougandaise qui lient certains journalistes avec des rebelles du LRA, suscitant des craintes quant aux poursuites possibles sous le coup de la loi anti-terrorisme.


« Ces accusations sauvages contre quelques journalistes parmi les plus reconnus dans le pays sont scandaleuses, particulièrement parce que l’acte anti-terrorisme requiert toujours la peine de mort pour tout acte terroriste » a déclaré Aidan White, Secrétaire Général de la FIJ. « Ces attaques démontrent manifestement une politique visant à faire taire de façon systématique les détracteurs et limiter le droit des journalistes à faire leur travail en Ouganda ».


Voir le communiqué (en anglais seulement)