La FIJ appelle le Nigeria à ouvrir une enquête indépendante sur la bastonnade « inhumaine » d’un cameraman par des officiers de police


La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a appelé aujourd'hui les autorités nigérianes à ouvrir une enquête indépendante sur la bastonnade « inhumaine » de Dare Folorunso, un cameraman de la télévision d’Etat Ondo State Radiovision Corporation, par des officiers de police qui l'ont accusé d’avoir capturé des images « offensantes » de femmes policiers.


« Nous condamnons fermement cette bastonnade inhumaine et nous appelons le gouvernement de l’état de Ondo pour conduire une enquête indépendante sur cette action, » a dit Gabriel Baglo, directeur du bureau Afrique de la FIJ. « Nous lui exprimons notre solidarité et espérons qu’il se rétablisse bientôt. »


Le 1er mai, Folorunso a été assigné à la couverture de la célébration de la fête internationale du travail dans l'état de Ondo dans le sud-ouest du Nigeria dans le stade de Akure. Tandis que Folorunso filmait dans le stade il a été entouré par une dizaine d’officiers de police qui ont commencé à le battre jusqu'à ce qu'il perde connaissance. Le cameraman a été alors conduit précipitamment à l'hôpital où il a été enchaîné au lit. Il a plus tard été désenchaîné après que des journalistes et des officiels sont intervenus.


Selon des sources locales, Folorunso a été attaqué après que des femmes policières se sont plaintes à leurs collègues que le cameraman avait pris des images « offensantes » d’elles.


La FIJ a appelé le gouvernement nigérian à prendre d’importantes mesures pour mettre fin aux attaques répétées contre les professionnels des médias par les forces de sécurité et à traduire les auteurs de ces attaques devant la justice.


« En cette journée mondiale de la liberté de la presse nous appelons le gouvernement à s’assurer que les journalistes peuvent travailler en sécurité et en liberté au Nigeria, » a dit Baglo.



Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 842 01 43

La FIJ représente plus de 500 000 journalistes dans plus de 115