La FIJ appelle à une enquête sur l’attaque d'un journaliste en Afrique du Sud

La Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) a appelé aujourd'hui les autorités sud africaines à conduire une enquête complète et diligente sur l’attaque ayant blessé par balle Abel Mutsakani, journaliste Zimbabwéen exilé et directeur de publication d’un site Internet d’information basé en Afrique du Sud.


« Nous condamnons cette attaque qui soulève encore le besoin de plus de sécurité pour les journalistes et les autres citoyens en Afrique du Sud, » a dit Gabriel Baglo, Directeur du bureau Afrique de la FIJ. « Nous souhaitons un prompt rétablissement à Abel et nous appelons les autorités sud-africaines à conduire une enquête complète et diligente qui conduira les auteurs devant la justice.»


Abel Mutsakani a reçu une balle le 23 juillet après que trois individus non identifiés l'ont attaqué quand il garait sa voiture près de sa maison à Johannesburg aux alentours de 21 heures. Mutsakani a été atteint à la poitrine et s’en est sorti avec une fissure au poumon. Il a été libéré de l'hôpital le 26 juillet et, selon des sources locales, les médecins ont dit qu'il est trop risqué de retirer immédiatement la balle logée près de son coeur.


La police a ouvert une enquête et les autorités ne savent toujours pas pourquoi Mutsakani a été attaqué. Des journalistes soupçonnent que l’attaque pourrait être liée à son travail en tant que journaliste parce que ses assaillants n'ont pris aucune de ses affaires.


Mutsakani était le directeur de publication du quotidien Zimbabwéen The Daily News jusqu'à ce qu'il soit fermé en 2003. Il est ensuite devenu le directeur de publication de l'hebdomadaire économique du Zimbabwe, The Financial Gazette. Il est parti en Afrique du Sud en 2004 afin de pouvoir couvrir le Zimbabwe en toute liberté et a lancé ZimOnline.



Pour plus d’informations, merci de contacter le + 221 842 01 43

La FIJ représente plus de 600 000 journalistes dans 114 pays