La FEJ proteste contre les récentes arrestations de journalistes en Suisse

La Fédération européenne des journalistes (FEJ), groupe européen de la Fédération internationale des journalistes, est très préoccupée par les récentes arrestations par la police suisse de plusieurs journalistes durant des manifestations pacifiques à Bâle et Berne.


Le 26 janvier, durant une manifestation paisible à Bâle, la police a arrêté deux journalistes de manière arbitraire; ils ont été détenus durant plusieurs heures sans que le moindre motif ne soit indiqué. Les deux journalistes, un reporter polonais travaillant pour Le Monde Diplomatique et un collaborateur du journal syndical work, ont bien indiqué à la police qu’ils étaient là en tant que journalistes, mais ils ont tout de même été arrêtés. Le journaliste polonais a été détenu durant cinq heures dans une prison préventive.


«La police suisse ne doit pas avoir le droit d’empêcher les journalistes de faire leur travail», a déclaré le président de la FEJ Arne König. «Un accès aux informations doit leur être garanti. La liberté de la presse est un droit constitutionnel en Suisse ; il doit être respecté par tout le monde – y compris par la police».


Le 19 janvier à Berne, deux journalistes envoyés pour couvrir une manifestation ont également été arrêtés de manière arbitraire par la police.

Le syndicat CoMedia, membre de la FEJ, a apporté un soutien aux journalistes qui ont porté plainte contre la police bernoise pour séquestration et abus d’autorité.


Informations complémentaires: + 32 2 235 2207 (FEJ)

La FEJ représente plus de 250.000 journalistes dans plus de 30 pays d'Europe