La FEJ exhorte le gouvernement turc à libérer les journalistes qui comparaissent devant les tribunaux la semaine prochaine

La

Fédération Européenne des Journalistes (FEJ) a appelé aujourd’hui les autorités

turques à libérer les journalistes et autres professionnels des médias arrêtés

et accusés de terrorisme, en vertu de la législation anti-terrorisme turque. La

FEJ lance son appel juste avant l’ouverture du procès de 35 journalistes et

professionnels des médias prévue le 10 septembre à Istanbul. La majorité des

accusés était employée dans les médias de gauche kurdes. Ces journalistes ont

été arrêtés le 20 décembre 2011 dans le cadre de l’opération «  L’Union

des Communautés du Kurdistan » (KCK).

 

« Ce

procès constitue une tentative scandaleuse de réduire au silence la presse

critique envers le gouvernement turc  sous prétexte  d’une pseudo-lutte

contre le terrorisme », a déclaré Arne

König, président de la FEJ. « La profession journalistique ainsi que les

organisations de défense de la liberté d’expression suivent de près la

situation en Turquie, et en particulier l’évolution du procès qui débutera le

10 septembre ».

 

Les

journalistes allemands du syndicat DJU de ver.di qui ont adopté Ömer

Çelik, reporter pour le Diclenews

agency via la campagne lancée par la

FEJ, seront présents au procès à Caglayan à Istanbul. Ömer Çelik

est accusé de propagande illégale pour ses reportages sur le tremblement de

terre de Wan et sur la situation préoccupante des droits de l’Homme.

 

Le 13 septembre, le

président de la FEJ Arne König assistera à Diyabakir au procès déterminant de

Bedri Adanir, journaliste ayant lancé le journal publié par les journalistes en

détention, un projet soutenu par le syndicat TGS.

 

Le 14 septembre aura lieu la

treizième audience du procès impliquant les journalistes d’OdaTV. Quatre

journalistes – Soner Yalçin, le propriétaire d’OdaTV, Baris Pehlivan, rédacteur

en chef, Baris Terkoglu, directeur de l’information, et le reporter Yalçin

Küçük -  ont déjà passé dix-neuf mois en prison. 

Le

président de la FEJ, Arne König, ainsi que le président du syndicat affilié en

Turquie Türkiye Gazeteciler

Sendikas? (TGS), Ercan

Ipekci, seront tous deux présents aux procès afin de manifester leur réelle

solidarité envers tous les journalistes arrêtés en Turquie.

 

« Il est important que

le gouvernement turc sache que nous suivons ces affaires de près et que nous

les relayons aux organisations européennes et internationales », a ajouté

König. « Le rôle prépondérant joué par la Turquie au Moyen-Orient ainsi

que dans la crise syrienne ne doit pas faire de l’ombre sur ce que subissent

les voix dissidentes sur le plan intérieur ».

 

L’Association des

Journalistes de Santiago de Compostela, membre du syndicat affilié à la FEJ,

FAPE, ont adopté la journaliste Zeynep Kuray, qui comparaîtra parmi les 35

journalistes kurdes le 10 septembre. Zeynep Kuray, correspondante pour le

journal Birgun  et le First

News Agency (ANF), est accusée d’appartenir au PKK. Les autorités n’ont

d’autres preuves à l’appui que ses conversations téléphoniques et ses notes de

journaliste.

 

Pour plus d’information

concernant l’adoption de journalistes et sur les deux procès, veuillez-vous

rendre à la page http://europe.ifj.org/en/pages/turkey-campaign-set-journalists-free#news.