France. Les journalistes pigistes n’ont pas été oubliés !

En France, les journalistes pigistes – journalistes professionnels salariés et payés à la « tâche » 1 - peuvent remercier les organisations syndicales professionnelles et représentatives, en cette période de crise du coronavirus.

Après plusieurs semaines de négociations entre le gouvernement français et les syndicats de journalistes de la FIJ (SNJ, SNJ-CGT, CFDT Journalistes), un décret sur le chômage partiel des journalistes pigistes a été publié vendredi 17 avril, qui énonce clairement les conditions d'accès aux mesures gouvernementales dans chaque entreprise pour ces consoeurs et confrères, le plus souvent isolés et en situation de précarité.

Le communiqué commun a été signé par une trentaine d’organisations françaises, syndicats, collectifs et associations de journalistes, dont la FIJ.

Le journaliste pigiste n’est pas un journaliste indépendant ou un free-lance, mais un salarié, et il bénéficie des mêmes droits sociaux que les journalistes « postés » (congés payés, chômage, retraite, clause de conscience…).

For more information, please contact IFJ on +32 2 235 22 16

The IFJ represents more than 600,000 journalists in 146 countries

Follow the IFJ on TwitterFacebook and Instagram

Subscribe to IFJ News