ÉDITO – Lettre d’information de la FIJ – juillet 2015

 « Cette carte m’a sauvé la vie. Alors que je me rendais à l’interview d’un ministre, j’ai été arrêté par la police. Le contrôle s’éternise. Les esprits s’échauffent jusqu’à ce que je présente ma carte de presse internationale. Le policier la scrute et me laisse finalement passer. »

Ce confrère africain, de passage à Bruxelles, est venu renouveler sa carte dans les bureaux de la FIJ au début de l’année. Fièrement, il raconte cette histoire pour témoigner de l’utilité de cette pochette rouge, créée en 1927 au congrès de la FIJ à Dijon (France).

Être journaliste est une responsabilité vis-à-vis du public. Mais être titulaire de la carte de presse internationale de la FIJ est un engagement. Son porteur adhère aux valeurs éthiques de la FIJ (ICI) adoptées en 1954, amendées en 1986 et dont les principes sont reconnus à travers le monde. La carte de presse internationale est aussi un symbole de solidarité envers tous les professionnels des médias. Et aujourd’hui, l’actualité nous montre que la solidarité n’est pas un vain mot.

Affiliés et membres de la FIJ du monde entier, rejoignez notre campagne de promotion pour la carte de presse internationale ! « Elle vous emmènera là où votre reportage vous mènera. »

Anthony Bellanger, Secrétaire général adjoint, FIJ