Crise en Egypte - Campagne globale de solidarite

Lettre du Président de la FIJ

Bruxelles, le 4 février 2011




Chers collègues,

Je vous écris pour vous demander de vous associer à nos

efforts pour faire cesser les attaques contre les journalistes en Egypte. Comme

vous le savez peut-être, des dizaines de journalistes ont été arrêtés, agressés

et battus hier dans

une des plus grandes chasses aux journalistes de ces dernières années. Dans

plusieurs villes, le gouvernement égyptien et ses partisans se sont engagés

dans une violente campagne pour intimider les médias internationaux et les

empêcher de couvrir les événements qui se sont passés récemment en Egypte.

Certains journalistes ont

été arrêtés, d'autres ont été battus et leurs caméras détruites; d'autres

encore ont été enlevés à la pointe du couteau. Il a été fait état d'agressions

à l'encontre, entre autres, de journalistes de CNN, de CBS, de la BBC, de

Danish TV2 News, de la télévision suisse et du journal belge Le Soir,

d'Associated Press, de la chaîne russe de télévision Zvezda, de la télévision

d'Etat turque TRT, de la télévision polonaise TVP et d'al-Arabiya TV. Les autorités

égyptiennes ont fermé le bureau d'Al-Jazeera dimanche.

Hier, la FIJ s'est concentrée sur l'envoi, en

collaboration avec INSI, de conseils de sécurité aux journalistes sur place, la

mise en place d'une hotline à leur attention ainsi que l'organisation d'un

soutien téléphonique par satellite spécial à nos collègues du Syndicat

égyptien, et la préparation de notre campagne mondiale en faveur des

journalistes.

Je joins à la présente la lettre que j'ai envoyée hier

soir au Premier ministre égyptien Ahmed Chafik. Je vous serais reconnaissant de

lui écrire de toute urgence au nom de votre syndicat dans des termes

similaires, afin d'exiger que son gouvernement s'assure qu'il  soit

immédiatement mis un terme à ces attaques et qu'il prenne la responsabilité de

la protection des journalistes.

Meilleures salutations,

 
Jim Boumelha

Président de la FIJ