Communiqué du SJT suite à l'agression d'un journaliste en Tunisie

Communqiué du Syndicat des Journalistes Tunisiens (SJT)

Notre confrère Christophe Boltanski, envoyé spécial du quotidien français « Libération », a été sauvagement agressé, vendredi 11 novembre, en fin de soirée en plein centre de Tunis, à 30 mètres de son lieu de résidence, l’hôtel Ariha (Jericho).


Quatre inconnus l’ont immobilisé à l'aide d'une bombe lacrymogène et l’ont blessé au dos avec arme blanche avant de prendre la fuite avec son sac qui contenait tous ses papiers et documents.


Le Syndicat des Journalistes Tunisiens (SJT) exprime sa profonde indignation et dénonce avec la plus grande fermeté cet acte odieux et inqualifiable, qui constitue une première et un précédent gravissime.


Au nom de tous ses adhérents, le SJT assure notre confrère Christophe Boltanski de sa solidarité agissante et lui exprime ses vifs sentiments de sympathie.


Il exige des autorités tunisiennes l’ouverture immédiate d’une enquête judiciaire sérieuse pour élucider les circonstances et arrêter les auteurs de cette inquiétante et regrettable bavure qui jette un grave discrédit et porte un énorme préjudice à notre pays et à notre profession.


Pour le comité constitutif

Le secrétaire général

Mahmoud Dhaouadi