Communiqué de l'UJIT relatif à l’arrestation de trois journalistes indépendants au Togo

L’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT) vient d’apprendre avec stupeur et stupéfaction l’arrestation de deux journalistes de l’hebdomadaire l’Evènement, le directeur de la rédaction, M. Dimas DZIKODO, le samedi 14 juin 2003 interpellé dans un cybercafé de la capitale et le directeur de publication M. Philip EVEGNO, le dimanche 15 juin , puis un troisième, Jean de Dieu KPAKPABIA, rédacteur à l’hebdomadaire « Nouvel Echo ».


L’UJIT déplore une fois encore ces arrestations opérées aux lendemains d’une séance de travail entre le ministre de la communication et les responsables des organisations professionnelles de presse, réunion au cours de laquelle le ministre avait félicité les journalistes togolais, toutes tendances confondues, d’avoir accompli un bon travail dans la couverture de l’élection présidentielle du 1er juin 2003.


L’UJIT réaffirme qu’elle condamnera toujours ces arrestations intempestives et réitère sa préoccupation de voir les autorités procéder à la libération immédiate de ces trois journalistes dont les deux premiers, dans une autre affaire judiciaire, répondent personnellement aux audiences devant les tribunaux.


L’UJIT s’inquiète de ce regain d’arrestations qui s’abat sur la presse indépendante au lendemain du scrutin présidentiel. Faut-il rappeler que M. Dimas DZIKODO a servi d’attaché de presse au candidat Dahuku Péré lors de la dernière présidentielle ?


L’UJIT demande à tous ses membres et à tous les journalistes togolais, aux associations de défense et de protection de la liberté de la presse et d’expression de se mobiliser pour condamner cette énième arrestation de journalistes au Togo.


Fait à Lomé, le 18 juin 2003


Pour le Secrétaire Général

P.O. Le Secrétaire à l’information

Porte-parole



Voir également


Communiqué de la FIJ